Les prévisions des professionnels Novembre 2021
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
Les prévisions des professionnels Novembre 2021
 
Ces 3 raisons qui pourraient faire baisser le CAC 40 à court terme...
Boursorama - 22/11/2021
 

A plus de 7100 points, la résilience du CAC 40 semble à toute épreuve. Quels événements pourraient chahuter les marchés d'ici la fin de l'année ? Réponse avec Xavier Patrolin, président d'Albatros Capital. Ecorama du 22 novembre 2021, présenté par David Jacquot sur Boursorama.com....

 

 

 
Pour voir la vidéo, cliquez ici
 

L'interview - Le tiercé gagnant d'Alexandre Hezez
Gestion de Fortune 29/10/2021
 
Tiercé gagnant : Alexandre Hezez, stratégiste chez Groupe Richelieu, n'hésite pas à indiquer quels sont les secteurs à privilégier. Et reste confiant sur les Etats-Unis…
 
Richelieu Gestion incarne l'expertise de gestion d'actifs et de gestion financière du Groupe Banque Richelieu créé en juillet 2018. Elle propose une offre de produits, en OPCVM ouverts et dédiés, et de services au travers de la gestion sous mandat à destination de clients privés. Elle s'adresse à la fois à des clients professionnels externes (CGP, Family Offices, sociétés de gestion tiers, investisseurs institutionnels), qui constituent son fonds de commerce majoritaire, et aux clients privés du Groupe Banque Richelieu, pour lesquels ce positionnement concurrentiel constitue un gage de qualité de sa proposition de gestion.
 
 
Pour voir la vidéo, cliquez ici
 

  Luxe : toujours plus haut ?
Morningstar 17/11/2021
 
La pandémie de COVID-19 est bien oubliée pour l'industrie du luxe
Après la tempête de 2020, l'industrie du luxe semble prête pour un scénario porteur cette année.
 

Rebond en 2021

Elle bénéficie d'un fort rebond des ventes, grâce à la résilience des revenus des consommateurs, à un marché immobilier stable et des marchés boursiers en hausse, l'épargne constituée pendant les phases de confinement, et le besoin psychologique des gens de se récompenser après une période stressante.

Les cours de Bourse des principaux groupes de luxe ont bien progressé, laissant de nombreux acteurs de l'industrie se négocier à des niveaux de valorisation record.

D'un point de vue fondamental toutefois, nous n'avons pas pu identifier de changements structurels au sein du secteur post-COVID-19 qui justifieraient une croissance et une rentabilité durablement plus élevées, et donc des valorisations également supérieures.

Nous pensons que la reprise du produit intérieur brut, ou PIB, et de la consommation de luxe aux États-Unis est temporaire.

Bien que nous nous attendions à ce que les consommateurs chinois continuent de stimuler la croissance de l'industrie, nous ne nous attendons pas à une accélération post-COVID-19, tandis que la « prospérité commune » du gouvernement chinois pourrait temporairement nuire à l'industrie en raison d'une taxation plus élevée et d'un sentiment défavorable à l'égard de la consommation ostentatoire.

Enfin, bien que nous estimions que les ventes en ligne devraient atteindre plus de 30 % des ventes de l'industrie au cours de la prochaine décennie par rapport à un taux de croissance à un chiffre en bas de fourchette en 2019, nous ne nous penons pas que ce changement modifiera de manière significative l'économie de l'industrie.
 

"Pricing power"

Les entreprises de luxe devraient maintenir leurs prix dans ce domaine, grâce au contrôle croissant de la distribution et au pouvoir de fixation des prix inhérent à l'industrie.

Alors que le canal des ventes en ligne du secteur du luxe semble plus rentable que celui du prêt-à-porter, grâce à des commandes moyennes plus élevées et à des taux de retour plus faibles, il est peu probable que ce changement entraîne une augmentation importante des bénéfices pour les entreprises qui ont déjà des densités de ventes en magasin élevées, comme Louis Vuitton chez LVMH (« Wide Moat »).

Les entreprises dont la densité de vente est plus faible, comme Hugo Boss (« Narrow Moat »), pourraient bénéficier du changement tant qu'elles gèrent leur portefeuille de magasins de manière proactive.
 

Des valorisations difficiles à justifier

LVMH est le leader mondial du luxe, avec un groupe diversifié. Le groupe contrôle un portefeuille de marques iconiques comme Louis Vuitton (mode), Tiffany, Bulgari (joaillerie), Hennessy (cognac), qui devraient lui permettre de dégager durablement un haut niveau de rentabilité du capital.

Malgré la qualité de son modèle et de ses dirigeants, nous estimons la valorisation actuelle du titre comme tendue.

LVMH se traite avec une prime significative par rapport à son historique...

 

Pour lire la suite, cliquez ici


 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACPR ACTIONS AMF ANALYSE ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités BANQUE DE FRANCE CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA ETF EUROPE FCP FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE Grands Prix HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Innovation Magazine Ministre des Finances NEXT20 NON COTE OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels actionnaires individuels* analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite reunions sociétés cotées we économie