Le Groupe Seb attribue une action gratuite pour 10
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
Dividende majoré, une action gratuite pour 10 !
Le Groupe Seb attribue une action gratuite pour 10
Trois questions à Isabelle Posth, directrice de la communication financière et des relations investisseurs du Groupe Seb

En 1993, le Groupe Seb a été précurseur en instaurant le dividende majoré. Aujourd'hui, vous allez plus loin en procédant à une distribution d'actions gratuites à raison de 1 pour 10. Pourquoi et pourquoi maintenant ?

 

SEB a été effectivement pionnier dans la mise en place de certains avantages envers les salariés (intéressement et participation) et/ou envers les actionnaires (prime de fidélité pour les actionnaires inscrits au nominatif depuis plus de 2 ans – limité à 0,5% du capital). Nous n'avons pas souvent procédé à des attributions gratuites d'actions ; la dernière opération de ce type remonte à 2004, donc nous ne sommes pas dans une politique régulière en la matière. Mais nous avons été sollicités à plusieurs reprises par des actionnaires individuels, notamment lors d'assemblées générales, sur cette possibilité et il nous a semblé opportun de le faire cette année, après l'effort demandé aux actionnaires en 2020. En effet, pour tenir compte de la crise issue de la pandémie de Covid-19 et conformément aux recommandations de l'AFEP, le Groupe a réduit d'un tiers l'an dernier le montant du dividende versé au titre de l'exercice 2019. A l'issue d'une année 2020 qui s'est avérée meilleure qu'anticipé grâce surtout à un solide rebond au second semestre -et en fin d'année en particulier-, le Conseil a souhaité remercier les actionnaires de leur soutien et de leur confiance. En leur permettant d'étoffer leur portefeuille via l'attribution d'une action gratuite pour 10 détenues et en proposant le retour du dividende au niveau de 2019, de 2,14€ par action. Cette double approche a pour objectif à la fois de les fidéliser et de donner un signal important de confiance dans l'avenir, malgré les incertitudes qui prévalent encore actuellement.

 

 

La part des actionnaires individuels reste modeste, à moins de 6 % du capital. Quel niveau vous semblerait adapté à un groupe comme le vôtre ?

 

Il est vrai qu'il y a une certaine dissonance entre la présence, très forte, des produits et des marques du Groupe dans la vie quotidienne des consommateurs et la part modeste des actionnaires individuels au capital de SEB ! Nous en sommes conscients et serions désireux de voir cette détention augmenter, sans pour autant nous être fixé un objectif. Nous y travaillons en communiquant régulièrement, sur notre site internet www.groupeseb.com ou avec des Lettres aux Actionnaires, par exemple. Si nous n'avons pas mis en place de Club d'actionnaires en tant que tel, nous nous rapprochons du principe pour les actionnaires inscrits au nominatif, qui bénéficient d'un certain nombre d'avantages (dividende majoré, comme mentionné plus haut, droit de vote double au bout de 5 ans, accès à un catalogue de produits du Groupe à prix préférentiels…). Nous participons aussi régulièrement à des réunions d'information d'actionnaires individuels organisées par la F2IC et le CLIFF, lorsque les circonstances le permettent, évidemment. Notre objectif est clairement de nourrir et d'entretenir l'intérêt des actionnaires et investisseurs au sens large pour le Groupe SEB.

 

 

Dans cette optique, seriez-vous prêt à envisager une division du nominal ?

 

Notre dernière expérience en la matière remonte à juin 2008, lorsque nous avons divisé le nominal de l'action SEB par 3. C'était juste avant la crise financière mondiale -certes difficilement anticipable- et dans les mois qui ont suivi l'opération, l'évolution des marchés boursiers a conduit à un effondrement de notre cours de bourse, qui, in fine, a été divisé par 7 ! Autant dire que nous gardons un souvenir assez cuisant de cette division du nominal, mais le contexte était très particulier. Plus généralement, dans un environnement boursier favorable, la division du nominal est attractive pour les actionnaires individuels qui peuvent constituer un portefeuille plus aisément. Elle a en revanche peu d'incidence sur les investisseurs institutionnels. En tout état de cause, elle fait partie des possibilités d'animation de la valeur et c'est donc une option que nous n'excluons évidemment pas pour l'avenir.

 

 

Aldo Sicurani



Achevé de rédiger le 18/03/2021

 

logo seb

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACPR ACTIONS AMF ANALYSE ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités BANQUE DE FRANCE CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA ETF EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE Grands Prix HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 NON COTE OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie