Les prévisions des professionnels Septembre 2020
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
Les prévisions des professionnels Septembre 2020
 
Record à Wall Street : les Gafam pour aujourd'hui et pour demain.
Gaspal Gestion - Hubert Tassin  - 21/08/2020

 

Le S&P 500 au plus haut au moment où le rebond s'infléchit

L'indice Standard & Poor's 500 a établi un nouveau record le mercredi 18 août. Le paradoxe n'est pas nouveau et on s'y est habitué. C'est au moment où le rebond économique du rattrapage a commencé à s'infléchir que la Bourse se retrouve au plus haut. Les marchés financiers étant des instruments d'anticipations, cela signifie-t-il que la conjoncture va s'installer sur une pente de nette expansion ? Rien dans l'analyse fondamentale ne permet de le confirmer. On pourrait même dire au contraire.

 


Le regain d'épidémie n'est pas vraiment en cause dans la réduction de la dynamique conjoncturelle. En Europe tout au moins, en Chine certainement aussi, la hausse des cas d'infection semble surtout le reflet de celle du nombre d'analyses menées, et, pour le moment, ne se traduit pas par celui des admissions en soins extrêmes, encore moins par celui des décès. Ce sont les mesures prises par les gouvernements pour brider l'activité et, surtout, la crainte d'une nouvelle vague à l'automne qui pèsent sur les anticipations.

 

Pour en rester à la situation actuelle, la reprise économique suit son cours, mais sa pente s'est déjà réduite. Après les belles semaines qui ont suivi les blocages, c'est à dire la période dite du « déconfinement », on ne voit pas de poursuite sur le même rythme. Les anticipations de récession 2020 comprise entre 4,5% et 5 % aux États-Unis et autour de 7 % - 7,5 % en Europe, qui prennent en compte le rebond, donne la mesure des dégâts, comme l'objectif en Chine de moins de 2 % de croissance. Le retour à la normale permet de viser un produit intérieur brut américain 2021 inférieur de 2 % à celui de 2019 et, en Europe, un déchet de 4 % en deux ans est attendu par le consensus des économistes.


Ce qui est peut-être plus important est le rythme à partir de la fin 2021 : il est difficile d'envisager que le potentiel de croissance soit relevé dans « le monde d'après l'épidémie».

Le secteur technologique pèse près de 40 % de la capitalisation américaine : parfum de la bulle de 2000 ?
C'est au-delà des analyses fondamentales que Wall Street a trouvé le support pour son record. Il n'est pas certain que ce soit dans l'anticipation d'une croissance économique relevée dans les premières années du mandat présidentiel de M. Biden ou du deuxième mandat de M. Trump qu'il faille chercher l'explication...

 

Pour lire la suite sur le site de Gaspal Gestion, cliquez ici.

 


 

L'épidémie de coronavirus sera-t-elle un accélérateur de tendances ?
BNP Paribas Produits de Bourse - News du Chalet - 27/08/2020

 

 

 

 

La crise sanitaire a bouleversé bien des choses dans notre vie de tous les jours à la maison, au bureau… et même en bourse ! Les investisseurs devraient pouvoir bénéficier de tendances structurelles qui transforment les entreprises, et dont l'adoption semble accélérée par la pandémie de Covid-19. Voici quelques pistes de réflexion des enseignements que l'on peut tirer de la crise : je vous les soumets en 5 points ! Cela vous donnera peut-être des idées d'investissements...
 

Pour en savoir plus et voir les vidéos sur la site de BNP Paribas Produits de Bourse, cliquez ici

 


Faut-il investir sur les marchés actuellement ? 
BFM Patrimoine - Jean-François Filliatre (Marchesgagnants.fr) - 27/08

 

Ce jeudi 27 août 2020, Jean-François Filliatre, directeur éditorial de Marchesgagnants.fr, parle ducomportement à adopter sur les marchés en cette période de rentrée et dans le contexte sanitaire actuel dans l'émission BFM Patrimoine présentée par Cédric Decoeur.

 

 

 

 Pour en savoir plus et voir les vidéos sur la site de BFM Patrimoine, cliquez ici

 


 

Vaccin contre la Covid-19 : les secteurs qui en profiteront
Morningstar - Jocelyn Jovène - 09/09/2020

 

Les performances des secteurs dépendront en grande partie sur la rapidité d'un retour à la normale sur le plan économique. Mais des changements profonds sont aussi attendus.

 

Rarement un virus a provoqué autant d'effeverscence de la communauté scientifique internationale pour lui trouver un vaccin en un temps record. C'est ce qui pourrait bien se passer dans le cas du coronaviruss SARS COV 2, responsable de la maladie Covid-19, qui a affecté 27,6 millions d'individus dans le monde et tué 898.020 personnes (selon les dernières statistiques de l'université John Hopkins).

C'est le scénario qu'intègre de plus en plus les marchés financiers, qui ont plutôt fait le pari jusqu'ici d'une reprise en « V » de l'économie mondiale, comme semblent l'indiquer les indicateurs avancés publiés par IHS Markit et JPMorgan (dernière livraison en date du 3 septembre).

Sur le plan boursier, la perspective de disponibilité prochaine d'un vaccin permettrait d'envisager un retour progressif à la normale dans des secteurs d'activité très touchés ou qui tournent encore aujourd'hui au ralenti (cas du transport aérien, de l'hôtellerie par exemple).

Mais d'autres secteurs d'activité, qui ont pourtant relativement bien résisté pendant la chute des marchés du premier trimestre ou ont fortement rebondi depuis le point bas du 23 mars dernier, pourraient également profiter de la commercialisation d'un vaccin...

 

 

Pour lire la suite sur le site de Morningstar, cliquez ici