Interview de Nicolas DECAUDAIN
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
Interview de Nicolas DECAUDAIN, co-fondateur du site avenuedesinvestisseurs.fr
Lorsque deux jeunes investisseurs passionnés décident de créer un site internet pour partager leurs connaissances de la Bourse, ils fondent le site avenuedesinvestisseurs.fr

Pourquoi avoir créé le site avenuedesinvestisseurs.fr ?

Avec mon binôme Ludovic, nous sommes deux passionnés de l'économie en général et de l'investissement en particulier. Depuis une dizaine d'années, nous aimons partager nos connaissances auprès de notre entourage et sur des forums internet d'épargnants et investisseurs. Ainsi nous est venue l'idée de créer notre propre site début 2018, pour partager auprès du plus grand nombre.

 

 

Quelle est la philosophie de ce site ?

Nous trouvions que les autres sites et blogs de finances personnelles à destination du grand public étaient trop « fouillis » ou abstraits. Nous nous mettons à la place d'un investisseur débutant, il est difficile de savoir par où commencer. On le voit d'ailleurs sur les forums d'épargnants que l'on fréquente depuis des années. Alors nous avons imaginé un parcours de l'investisseur, qui commence avec la construction de son allocation patrimoniale pour définir un plan d'investissement. Puis nos lecteurs trouvent des guides pratiques pour passer à l'action.

 

Notre site est organisé en rubriques avec des articles à lire dans l'ordre, un peu comme un livre, pour apprendre progressivement. Nous faisons au mieux pour être pédagogues et vulgariser l'investissement. Nous cherchons à couvrir tous les sujets d'investissement de façon pratique (puisque nous sommes nous-mêmes des investisseurs), et non comme des journalistes théoriciens : bourse, immobilier, assurance vie, défiscalisation, etc.

 

 

A qui est destiné ce site ?

Avenue des Investisseurs s'adresse à tous les épargnants et investisseurs. Nous considérons que chacun doit accéder à la meilleure information pour prendre les bonnes décisions financières dans sa vie. Des plus jeunes qui pensent à développer leur patrimoine, aux plus âgés qui commencent à penser à le transmettre. Des plus modestes aux plus aisés. Alors nous tâchons d'être aussi pédagogues et concrets que possibles dans nos articles, pour qu'ils soient accessibles à tous. Ainsi, on y trouve des guides et des cas pratiques.

 

Nous sommes heureux de recevoir des messages de lecteurs qui nous disent être ravis de comprendre enfin l'investissement et d'y prendre goût. C'est notre objectif, rendre l'investissement compréhensible et accessible à tous, pour que chacun puisse réaliser ses projets. Nous comptons maintenant plusieurs milliers de lecteurs chaque jour.

 

 

Pensez-vous que les investisseurs individuels disposent de suffisamment d'informations pour investir ?

Il n'y a pas d'éducation financière en France, durant la scolarité. Mais heureusement, il y a des initiatives locales et internet a permis de démocratiser l'accès aux informations.

 

Ainsi, nous apprécions la F2IC qui permet de faire connaitre l'investissement en bourse. Et à notre niveau, nous essayons d'apporter notre modeste contribution à l'éducation financière des Français. Les épargnants et investisseurs curieux peuvent trouver notre site en faisant des recherches sur l'investissement en bourse, en immobilier, en assurance vie, etc. Plusieurs sites donnent des informations de qualité, mais il faut savoir démêler le bon grain de l'ivraie car il y a aussi multitude de sites douteux.

 

 

Avec la crise sanitaire, l'AMF dénombre plus de 150 000 nouveaux investisseurs individuels particulièrement actifs (https://www.amf-france.org/fr/actualites-publications/communiques/communiques-de-lamf/lamf-publie-une-etude-sur-le-comportement-des-particuliers-en-bourse-en-cette-periode-depidemie-de) de quels outils pensez-vous que ces investisseurs ont besoin ?

Le nombre de « petits porteurs » a chuté ces 20 dernières années, et ce rebond ces derniers mois est encourageant. Nous espérons que la tendance se poursuivra.

D'abord, il ne faudrait pas que les nouveaux actionnaires soient découragés par les médias ou les politiciens (les actionnaires n'ont pas forcément bonne presse en France).

Ceci dit, les épargnants français disposent de bons outils pour investir, notamment le PEA. Reste à bien choisir son PEA ou CTO pour ne pas être écrasé par les frais. Puis ils ont besoin d'être bien informés pour investir selon leur stratégie : investissement en titres vifs, en fonds actifs, ou en fonds indiciels. Enfin, les investisseurs ont besoin d'un bon mental, pour supporter la volatilité inhérente à l'investissement en bourse.

 

 

Est-ce que vous avez constaté un regain d'intérêt de la part des particuliers pendant cette période de confinement ? Quelles sont les rubriques qui sont le plus consultées ?

Nous avons clairement ressenti un regain d'intérêt des Français pour l'investissement. Notre site a quasiment doublé son trafic sur la période de confinement, surtout sur la rubrique bourse ! Le fonctionnement du PEA, du CTO, les trackers (ETF)...autant de sujets qui ont attiré les lecteurs.

Les Français ont mis à profit le confinement pour s'éduquer financièrement. Et beaucoup d'épargnants ont estimé qu'il fallait « profiter des soldes ».

 

 

Quels conseils donneriez-vous à un investisseur débutant ?

Les investisseurs débutants ne doivent pas prendre la bourse pour un casino. Les médias généralistes ont tendance à employer l'expression « jouer en bourse » et nous le déplorons, car cela véhicule une mauvaise image. On ne joue pas en bourse, tout comme on ne joue pas en immobilier : on investit.

 

La bonne approche, c'est d'investir en bourse, dans une optique patrimoniale. Et pour cela, il faut avoir le bon état d'esprit, bien se renseigner, être posé, avoir la bonne méthode et une stratégie bien définie. Tout en cernant son « budget actions ». Par exemple, je me limite à 20 % de mon patrimoine investi en actions, car je sais que je supporte la volatilité sur une telle portion de mon patrimoine (même en période de krach), mais qu'au-delà je risque d'avoir du mal à dormir.

 

 

Concrètement, nos 4 bonnes pratiques sont développées dans notre guide sur l'investissement en bourse :

  1. Définir un budget actions et le respecter.
  2. Diversifier (pour cela, les trackers sont très pratiques pour les débutants).
  3. Appliquer la méthode DCA (investissement progressif).
  4. Rester maître de ses émotions : ne pas céder à l'euphorie ni à la panique.
Achevé de rédiger le 04/06/2020
 
LOGO

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACPR ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités BANQUE DE FRANCE CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie