Les prévisions des professionnels mai 2019
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
Les prévisions des professionnels mai 2019
Les établissements financiers et sociétés de gestion publient des points conjoncture et leur stratégie d'investissement, prenons en connaissance.
 
Stratégie : la sélection "croissance fragile" a-t-elle fonctionné ?
Zonebourse - 20 mai 2019

 

Au milieu du mois d'août 2018, voyant les perspectives économiques s'assombrir, le bureau d'études Jefferies avait sorti une sélection baptisée "Choppy Growth". L'objectif ? Disposer de valeurs plutôt orientées croissance mais capables de faire face à un contexte moins favorable. Neuf mois plus tard, penchons-nous ensemble sur la pertinence des dossiers retenus.

 

La sélection "Choppy Growth" (littéralement "croissance fragile") comptait neuf valeurs. Quatre représentants français (Eurofins, Airbus, Air Liquide, Kering), deux suédois (Lundin, Dometic), un allemand (SAP), un britannique (Beazley) et un espagnol (Cellnex Telecom). Pour notre test, nous avons investi virtuellement 10 000 EUR, divisés entre chacun des titres en date du 17 août 2018 et nous mesurons la performance au 20 mai 2019 (performance hors frais). La sélection affiche une hausse de +8,5% sur neuf mois, contre 1% au Stoxx Europe 600.
 
A première vue, les titres retenus ont donc bien joué leur rôle d'amortisseur. La réalité est un peu plus complexe. La sélection a en effet sousperformé l'indice sur l'année 2018 (-14,1% vs. -11,05% entre le 17 août et le 31 décembre 2018). Mais en 2019 elle a gagné 26,2% contre 13,5% à l'indice. Par conséquent, les valeurs retenues ont plus profité de l'accélération du début de l'année qu'elles n'ont limité leur recul quand les marchés tanguaient fin 2018...


Lire la suite sur le site de Zonebourse en cliquant ici

 


Webinaire : revue technique des marchés
BNP Paribas Produits de Bourse- 20 Mai 2019

 

Chaque semaine Laurent Albie, Technical Market Strategist indépendant, analyse la situation des sous-jacents qui vous intéressent en faisant appel aux principes de base de l'analyse technique.
 

 
 

Revue des marchés du mois d'avril de Gaspal Gestion

Gaspal Gestion - 10 mai 2019
 
Les marchés financiers mondiaux poursuivent leur progression et signent leur quatrième mois de progression. Les indices mondiaux retrouvent ainsi leurs plus hauts de l'année 2018 malgré les négociations commerciales sino-américaines qui semblent patiner.
 

Le président américain, Donald Trump, a poursuivi ses attaques contre la FED en affirmant que les actions de politique économique de cette dernière avaient amputé la croissance et la progression de Wall Street. Depuis quelques mois, le président Trump fait régulièrement pression sur la FED afin que cette dernière baisse ses taux d'intérêts.

 

La croissance du PIB américain au T1-2019 en première estimation est ressortie en dessus des attentes à +3,2% en rythme séquentiel annualisé  contre un consensus à +2,3%. Même si cette publication est une bonne nouvelle quant à la poursuite du cycle de croissance, il convient cependant de la nuancer en raison du poids élevé du stockage (une donnée très volatile surtout lors de la 1ère estimation du PIB) et de la déception sur la consommation en rythme séquentiel annualisé (même si la lecture de cette statistique est perturbée par le shutdown qui a mis 800 000 fonctionnaires au chômage en janvier). La FED table sur un tassement graduel de l'activité ces prochains trimestres. 

 

Donald Trump a annoncé que plus aucune dérogation ne serait accordée pour l'importation de pétrole iranien à compter du 1er mai. Jusqu'à présent, huit pays dont la Chine importaient du pétrole iranien.

 

Conformément aux attentes, la BCE a laissé sa politique monétaire inchangée et a évoqué des mesures pour soutenir le secteur bancaire, même si l'idée d'un taux de dépôt différencié ne fait pas l'unanimité. Mario Draghi a dressé un constat plus prudent de l'environnement économique en raison notamment des difficultés du secteur manufacturier qui souffre toujours de la dégradation de la demande mondiale. En revanche, les services profitent de la résilience de la demande domestique. L'institution anticipe cependant une amélioration de la dynamique de croissance au cours de l'année alors que certains facteurs négatifs commencent à s'estomper (mise en œuvre de nouvelles normes environnementales dans l'automobile et conséquences du mouvement des « gilets jaunes » en France). La BCE est toutefois prête à prendre des mesures additionnelles si la situation économique venait à se dégrader.  

 

Les dirigeants européens ont finalement accordé au Royaume-Uni une extension jusqu'au 31 octobre 2019 pour le Brexit afin d'éviter une sortie de l'Union Européenne désorganisée le 12 avril. Cette période d'extension est souple et pourrait prendre fin dès que le Royaume-Uni valide l'accord de sortie (dans ce cas la sortie prendra effet au 1er jour du mois suivant)....

 
 

Lire la suite sur le site de Gaspal Gestion en cliquant ici

 


 
 
Small & Mid Caps : les derniers choix des stars de la gestion
Zonebourse - 17/05/2019

 

Chaque mois, nous épluchons les rapports mensuels d'activité des fonds (OPC) investis dans les petites et moyennes valeurs et vous résumons sous forme de tableau synthétique le comportement des plus performants dans la durée. L'objectif : vous aider à mieux les sélectionner, mieux comprendre leurs performances, et vous permettre de suivre facilement les dernières décisions des meilleurs « stock-picker » français. Et, pourquoi pas, de vous inspirer dans vos propres choix de valeurs.

Le contexte : un trimestre de rebond malgré une décollecte persistante

 


La performance des valeurs françaises, toutes capitalisations confondues, a été excellente jusqu'à fin avril, avec une hausse homogène, de l'ordre de 20%.

 


graphique zonebourse mai 2019

 

Cependant, comme le montre le graphique ci-dessous, alors que les grandes valeurs ont rattrapé, en un trimestre de hausse, un trimestre de baisse, les indices des petites et moyennes capitalisations sont loin d'avoir rattrapé leur chute de la fin 2018. Le phénomène est d'autant plus marqué que les valeurs sont petites.


N'oublions pas que cette sous-performance de cette classe d'actifs vient après une phase de surperformance qui a duré des années et qui s'est achevée, probablement temporairement, fin 2017-début 2018, comme l'indique le graphique ci-dessous. Rappelons que près de 8 années sur 10 depuis 20 ans, les petites et moyennes valeurs ont battu les grandes.

 
graphiquezonebourse mai 2019a
 
N'oublions pas que cette sous-performance de cette classe d'actifs vient après une phase de surperformance qui a duré des années et qui s'est achevée, probablement temporairement, fin 2017-début 2018, comme l'indique le graphique ci-dessous...
 
 
 

 

Achevé de rédiger le 21/05/2019

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie