Chronique cinéma mai 2019
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
Films de mai : pensez à la spiritualité et mettez-vous à l’espagnol !
La chronique cinéma de Valérie BOAS mai 2019
Je sais, je sais… vous m’imaginez produisant cette chronique nonchalamment attablée sur la terrasse du Martinez, un mojito bien frais calé entre mon iPad et mon sac clutch en lamé, claquant une bise à Charlotte Gainsbourg et envoyant des textos primesautiers à Sean Penn. Oui mais non. Cette année, je ne suis pas allée à Cannes.

Mais rassurez-vous, ça ne m'empêche pas d'avoir les idées très claires les films que vous pourriez aller voir en ce mois de mai fort peu printanier. Et comme je suis en verve, je ne vais pas vous en donner moins que quatre, tous déjà en salles.

 

Le premier, c'est Lourdes, de Thierry Demaizières et Alban Teurlai. Franchement, je m'étonne moi-même de vous recommander un film que j'aurais eu tendance à catégoriser « catho » si je ne l'avais vu et n'avais été émue aux larmes. Car Lourdes ne traite pas de l'Eglise ni de la foi même si celle-ci est omniprésente et sa ferveur palpable tout au long du récit. Non, ce que film explore c'est vous, c'est moi, c'est l'humain qui est en chacun de nous. Car parmi les pèlerins qui se pressent dans la cité mariale, nombreux sont les destins brisés et les familles en souffrance. On s'en doute mais le cinéma ne les avait jamais explorés, jamais en tout cas avec une telle recherche de l'intimité et une telle pudeur. Et Lourdes est aussi le lieu où toute cette souffrance rencontre tant d'espoir, tant de solidarité et finalement tant d'amour que l'on ne peut qu'en être profondément touché, qui que l'on soit, croyant ou non, chrétien ou non. S'il y a un miracle, il est peut-être là. Et si ce n'en est pas un, en tous cas, c'est profondément beau et inspirant.

 

Est-ce parce que l'époque est à la recherche de sens que la religion prend plus de place au cinéma ? En tous cas, le deuxième film que je vous recommande pose, à sa manière, la question de la foi dans notre société. Avec « L'Adieu à la nuit » André Téchiné s'attaque au sujet pas facile des jeunes séduits par l'islamisme radical qui mettent tout en œuvre pour partir combattre en Syrie. Le point de vue du film est celui d'une grand-mère, interprétée par Catherine Deneuve (étonnante par sa silhouette et sa démarche juvéniles). Que fait-on lorsque l'impensable se produit dans une famille ? Comment réussir à garder le lien, à ne pas rompre la confiance ? Tout en subtilité et en sobriété, le film n'apporte pas de réponses mais pose les bonnes questions et touche par la justesse du jeu des acteurs (avec Catherine Deneuve, les jeunes Kacey Mottet Klein et Ouleya Amamra forment un beau triptyque) et le réalisme de la mise en scène.

 

Pour changer de genre, le très bon « El Reino » de Rodrigo Sorogoyen. Thriller politique palpitant, El Reino place son personnage principal, un politicien ambitieux devant un dilemme inextricable ; accepter de porter le chapeau dans une affaire de corruption ou prendre tous les risques pour faire plonger les coupables, dont le risque ultime de saborder tout son parti voire tout le système. Notre homme, Manuel Lopez-Vidal (épatant Antonio de La Torre), ne va pas y aller par quatre chemins, et choisit on s'en doute la deuxième option. S'en suit une course-poursuite haletante, faite d'accélérations et de rebondissements qui vous feront déchiqueter l'accoudoir de votre fauteuil et pétrir l'avant-bras qui y repose jusqu'à une scène finale d'une aridité glaciale qui ouvre un abysse sur l'avenir du capitalisme. L'avenir du jeune cinéaste espagnol qui signe le film, lui, est beaucoup plus porteur de promesses. Déjà auteur de l'excellent « Que Dios nos perdone » en 2017, il a signé un court-métrage puissant, Madre, sélectionné aux Oscars cette année. Et il devrait le développer en long-métrage dès l'année prochaine. Affaire à suivre.

 

Et enfin, pour rester dans l'actualité, dans la péninsule ibérique et faire une concession à la Croisette, je vous enjoins d'aller voir le très émouvant « Douleur et Gloire » de Pedro Almodovar. L'enfant terrible de la Movida est aujourd'hui un monsieur presque septuagénaire qui n'hésite pas à mettre en scène sa fatigue de vivre et son angoisse de la page blanche par le truchement d'Antonio Banderas lequel interprète à merveille cette lassitude qui semble avoir saisi le grand Pedro. Faire la paix avec les relations qui ont marqué notre vie, voilà la condition pour pouvoir continuer à avancer et à créer, semble nous dire le maître espagnol. Il nous régale de ses marques de fabriques traditionnelles : quantités de comédiens complices, film dans le film et musique nostalgique. Mais il y ajoute un regard tendre sur l'Espagne rurale dans laquelle il a grandi avec un goût d'éternité particulièrement savoureux.

 

 
Achevé de rédiger le 19/05/2019

 

 

N'hésitez pas à visionner la bande annonce de ces films en cliquant sur les images 
 
Lourdes
de Thierry Demaizières et Alban Teurla
L'Adieu à la nuit
d'André Téchiné
image  L'Adieu à la nuit André Téchiné
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19583066&cfilm=261593.html
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19582896&cfilm=262092.html
   
El Reino
de Rodrigo Sorogoyen
Que Dios nos perdone 
de Rodrigo Sorogoyen
el reino
que dios
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19581969&cfilm=251491.html
Bande annonce
https://www.senscritique.com/film/Madre/28138945/videos
   
Douleur et Gloire
de Pedro Almodovar
 
douleur et gloire  
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19582286&cfilm=264147.html
 
 
 
 Valerie Boas est une professionnelle de la finance et une blogueuse cinéma.
 
Retrouvez ses chroniques d'actualité sur son blog : http://theboboblog.wordpress.com

 

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACPR ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités BANQUE DE FRANCE CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie