Les prévisions des professionnels avril 2019
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
Les prévisions des professionnels avril 2019
Examinons ce que les établissements financiers et sociétés de gestion pensent de la conjoncture; quelle est leur vision et leur stratégie d'investissement ?
 
La thématique fintech séduit les gérants
Option Finance - 25 mars 2019 - Séverine Leboucher
Cet article a été initialement publié sur le site d'Option Finance

 

Face aux difficultés des valeurs financières traditionnelles, certains fonds sectoriels se repositionnent pour cibler les entreprises en lien avec les technologies financières. Des fonds thématiques font également leur apparition.

 

Les fonds sectoriels tournés vers les valeurs financières cherchent à faire peau neuve. Ces derniers mois, plusieurs véhicules se sont repositionnés pour mieux couvrir le secteur de la fintech. En février, Axa Investment Managers a ainsi annoncé la transformation de sa stratégie globale dédiée aux valeurs financières – dont l'encours approche le milliard de dollars – et la création d'un fonds thématique Axa WF Framlington Fintech. En décembre dernier, c'était Jupiter AM qui rebaptisait son fonds sur les financières, Jupiter Financial Innovation Fund, dont l'encours atteint 88 millions d'euros. Fin 2017, Robeco avait déjà pris un virage similaire : s'inspirant de son fonds sectoriel sur les financières positionné pour 40 % sur des valeurs axées sur la finance digitale, la société de gestion avait créé un nouveau fonds sur la thématique des fintechs, Robeco Global FinTech Equities. Il gère aujourd'hui 800 millions d'euros d'encours.

Miser sur la transformation digitale


Cette évolution s'inscrit dans un contexte difficile pour les valeurs financières historiques, qui peinent à séduire les investisseurs. «Depuis la crise, le modèle économique des banques traditionnelles est mis en risque, que ce soit du fait du durcissement de la réglementation, de la baisse des taux ou de la concurrence de nouveaux acteurs du digital, explique Guy de Blonay, gérant chez Jupiter AM. Ces trois dernières années, nous avons ainsi progressivement repositionné notre fonds sur des valeurs en lien avec les technologies financières qui...

 


Lire la suite sur le site d'Option Finance en cliquant ici

 


Analyse trimestrielle de l'allocation d'actifs – Avril 2019 : Un environnement «Boucles d'or» crée par les banques centrales.
BNP Paribas Asset Management - 1er Avril 2019
Cet article a été initialement publié sur le site de BNP Paribas Asset Management

 

Des banques centrales accommodantes – Après le changement de ton de la Réserve fédérale américaine en janvier et les nouvelles mesures d'assouplissement des autorités chinoises, la BCE a suivi le mouvement et s'est montrée plus conciliante, tandis que la Fed a gardé son cap enmars. Les marchés n'ont pas changé leurs habitudes depuis la période d'assouplissement quantitatif – Il sont accueilli positivement ce revirement monétaire par des mouvements boursiers similaires à ceux de la période d'assouplissement quantitatif. Ainsi, toutes les classes d'actifs se sont inscrites en hausse ces derniers mois. La baisse des taux réels et lahausse des points morts d'inflation dans les obligations sont aussi révélatrices de l'humeur actuelle des marchés. Les risques baissiers subsistent – Nous restons convaincus que nous nous trouvons en fin de cycle économique et que la croissance restera structurellement laborieuse en Europe et en Chine. Par ailleurs, notre scénario macroéconomique de base intègre des risques baissiers plutôt qu'haussiers. Un environnement «Boucles d'or» fragile – Selon nous, ces éléments mettent en évidence un environnement «Boucles d'or» fragile, mis en place selon nous par les banques centrales et dès lors susceptible d'être facilement déstabilisé. 
 
 
Des banques  centrales accommodantes–Après  le  changement  de  ton  de  la  Réserve  fédérale  américaine  en  janvier  et  les nouvelles mesures d'assouplissement des autorités chinoises, la BCE a suivi le mouvement et s'est montrée plus conciliante, tandis que la Fed a gardé son cap enmars.
  • Les  marchés  n'ont  pas  changé leurs  habitudes depuis  la  période  d'assouplissement  quantitatif –Ilsont  accueilli positivement ce revirement monétaire par des mouvements boursiers similaires à ceux de la période d'assouplissement quantitatif. Ainsi, toutes les classes d'actifs se sont inscrites en hausse ces derniers mois. La baisse des taux réels et lahausse  des  points morts d'inflation dans les obligations sont aussi révélatrices del'humeur actuelle des marchés.
  • Les  risques  baissiers subsistent –Nous  restons  convaincus  que  nous  nous  trouvons  en  fin  de  cycle  économique  et  que  la croissance  restera  structurellement  laborieuse  en  Europe  et  en  Chine.  Par  ailleurs,  notre  scénario  macroéconomique  de  base intègre des risques baissiers plutôt qu'haussiers.
  • Un environnement «Boucles d'or» fragile –Selon nous, ces éléments mettent en évidence un environnement «Boucles d'or» fragile, mis en place selon nous par les banques centrales et dès lors susceptible d'être facilement déstabiliséques centrales et dès lors susceptible d'être facilement déstabilisé.

 

 
 

Des opportunités sur les marchés nordiques 

Option Finance - 1er avril 2019 - Sandra Sebag
Cet article a été initialement publié sur le site d'Option Finance
 
La Suède, la Norvège, le Danemark et la Finlande sont des marchés qui attirent régulièrement les investisseurs français, en particulier lorsque la crise menace en zone euro. Ils offrent en effet des actifs de qualité et certains rendements intéressants, tant sur les actions que sur les obligations.
 
Le nord de l'Europe et, en particulier, ses marchés obligataires suscitent à intervalles constants l'intérêt des investisseurs de la zone euro. «Ce thème revient régulièrement lorsque les économies de la zone euro apparaissent fragilisées, confirme Antoine Lesné, responsable de la stratégie et de la recherche de SPDR pour la zone EMEA. Cela a été le cas lors de la crise de la dette souveraine en 2011/2012 ou, plus récemment, à l'occasion des démêlés entre le gouvernement italien et l'Union européenne, ou encore du fait du ralentissement de la zone euro. Il s'agit alors d'aller trouver des titres de qualité en dehors de la zone euro ainsi qu'un supplément de performance dans certains cas.»
 

Des actifs bien notés

Les dettes souveraines du Danemark, de la Norvège et de la Suède sont en effet notées triple A car elles présentent des ratios dette/PIB parmi les plus bas au monde. «Ce ratio ressort à moins de 40 % du PIB en Suède et au Danemark en 2018 et la dette nette est largement négative en Norvège, cette dernière disposant d'un fonds souverain qui est créancier du reste du monde», relate Laurent Clavel, responsable de la recherche chez Axa Investment Managers. En Finlande, seul pays de la zone à avoir rejoint la zone euro, la notation est double A et le ratio dette/PIB est un peu plus élevé, autour de 60 %, mais reste bien inférieur à celui de la plupart des pays de la zone euro. La croissance économique est également plus dynamique au nord qu'en Europe continentale..
 
 

Lire la suite sur le site d'Option Finance en cliquant ici

 


 
 
La folle dégringolade des taux
Next-finance.net- Jacques Chahine - 04/04/2019
Cet article a été initialement publié sur le site de Next-finance.net

 

Un investissement rentable du moment est le carry trade Euro/dollar, qui permet d'empocher 3% sur 1 an si la parité $/€ reste stable, plus si le $ s'apprécie. Il s'augmente de 1.8% en plaçant les liquidités € dans des obligations corporate investment grade. C'est un placement spéculatif si l'on en abuse...

En quelques mois, la politique de la Fed a fait un virage à 180°, suite à la grave chute des marchés fin 2018. Alors qu'on attendait 2 à 3 hausses des taux en 2019, on est passé à une pause indéfinie et aux dernières nouvelles on parle même d'une baisse des taux. La Fed promet aussi d'arrêter la réduction de son bilan qui était sur « pilote automatique ». Les signaux de ralentissement se multiplient et la croissance mondiale a dérapé de 2/10ème de point pour s'établir à 3%, sans certitude que cela va s'arrêter. Même si l'économie américaine reste dynamique, la Fed a dû réviser ses perspectives de croissance à la baisse. Le ralentissement chinois n'apparaît pas dans les prévisions, mais le marché automobile s'est affaissé de 30M véhicules/an à 23M récemment. Des fortes révisions continuent d'impacter l'Europe avec l'épée de Damoclès du Brexit. La courbe des taux a accentué son inversion ce qui laisse craindre une récession. La BCE a agi plus vigoureusement et le 30 ans allemand s'est retrouvé à 0.67%, du jamais vu. Quelles armes restent en cas de récession ?

La conséquence de cet environnement sur l'investissement est le recours au marché immobilier où la rentabilité a reculé à 3% pour les bureaux prime à Paris, plus dans des zones à forte croissance comme les ÉtatsUnis, l'Europe de l'Est et du Sud. Le résidentiel va s'établir autour de 2-2.5%, auquel on ajoute l'inflation. Depuis la crise, l'argent facile a atterri chez les riches notoirement solvables et renforcé les inégalités. L'argent facile a également servi aux sociétés américaines surtout pour racheter leurs propres actions qui ont atteint un record de 4.2% en rythme annuel au dernier trimestre 2018. Cela permet d'optimiser les bénéfices par action et de soutenir les cours de bourse...

 
 

 

Achevé de rédiger le 19/04/2019

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie