La Chronique de Jérôme Boumengel de février 2019
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
Actions européennes ou actions américaines ?
La Chronique de Jérôme Boumengel de février 2019
Si depuis le début de l’année, les principales Bourses mondiales ont toutes rebondi, l’amplitude du mouvement n’est pas uniforme.
Alors qu'à Wall Street, la progression du SP500 se monte à +8%, en Europe l'EuroStoxx50 reste à la traine avec une hausse de +5,5%. Pour l'heure, il vaut toujours mieux surpondérer les actions américaines que les actions européennes, même si la volatilité des premières est un peu plus élevée que celle des secondes. Une surperformance qui tendanciellement dure depuis 2009 et qui ne donne aucun signe de retournement pour le moment.


Un avantage certain à l'économie américaine.


Les raisons de la sous-performance des actions européennes sont connues. Elles sont tout d'abord à rechercher dans la faiblesse de la conjoncture économique de la zone euro, tandis qu'outre-Atlantique la croissance économique reste beaucoup plus dynamique.  A cet égard, l'écart entre l'anticipation du taux de croissance du PIB américain et celui de la zone euro est édifiant : selon le consensus, la croissance économique des Etats-Unis pour 2019 est attendue à +2,4%, contre +1,5% pour celle de la zone euro.
Même constat du côté de la production industrielle. Fin novembre 2018, la croissance de la production industrielle aux Etats-Unis était de +4,1% en rythme annuel, contre -2,9% en zone euro. L'écart se retrouve également dans le climat des affaires et l'opinion des chefs d'entreprises (Cf. chart 1). Alors que l'indice ISM manufacturier se situait à 56,6 en janvier, le PMI manufacturier de la zone euro est retombé à 51, soit son niveau le plus faible depuis janvier 2013.
 

Chart 1 : Ecart entre le PMI et l'ISM
graphique 1
 


La croissance des bénéfices reste supérieure aux Etats-Unis.

Puisque la conjoncture économique des Etats-Unis est meilleure que celle de la zone euro, il semble logique que cela soit également le cas au niveau microéconomique. C'est notamment ce qu'on peut observer au niveau des révisions de BPA des indices SP500 et EuroStoxx50. La croissance anticipée des BPA 2019 (versus 2018) est de 10,8% pour le SP500 et 9,5% pour l'EuroStoxx50. Pour 2020 (versus 2019), la croissance est respectivement de 16,4% et de 10%. En glissement annuel, la croissance des BPA prévisionnels (next 12 months) des actions du SP500 ressort à +16,8% contre +7,3% pour les actions de l'indice européen, soit un spread de 9,5 points de pourcentage en faveurs des actions américaines (Cf. chart 2).
 

Chart 2 : comparaison de la croissance des BPA (en glissement annuel)

graphique 2
 

Le marché accepte de payer plus cher les actions américaines.

Mesurée à l'aune des P/E prévisionnel (next 12 months), la valorisation de l'indice SP500 reste supérieure à celle de l'EuroStoxx50. Actuellement, le marché paye en moyenne 18,3x les BPA des 12 prochains mois pour les actions américaines, contre seulement 13,3x ceux des actions européennes, soit un écart de 5 points (Cf. chart 3). Ramené à la croissance anticipée des BPA, l'écart de valorisation est plus réduit. Le PEG prévisionnel (next 12 months) se situe à 1,6 pour les actions américaines et 1,4 pour les européennes.
 
Chart 3 : spread entre les P/E de l'EStoxx50 et le SP500
graphique3

 

L'aversion au risque est plus forte en zone euro.

Avec des fondamentaux plus fragiles et des problèmes politiques plus nombreux et plus complexes qu'aux Etats-Unis, il n'est pas étonnant que les actions de la zone euro sous-performent les actions américaines. Cette sous-performance se retrouve dans le niveau et l'évolution des primes de risque des deux indices. Actuellement, la prime de risque (next 12 months) des actions européennes s'affiche à +7,8%, contre seulement +3,3% pour les actions américaines. Par ailleurs, le spread entre les deux primes de risque s'est accéléré à la hausse à partir de 2017, ce qui témoigne d'une progression plus rapide de l'aversion au risque pour les actions de la zone euro.

Dans la mesure où nous ne voyons pas de signaux techniques susceptibles de renverser cette tendance à moyen/long terme, il semble judicieux de continuer à surpondérer les actions américaines au détriment des actions de la zone euro.
 
 
graphique 4


D'un point de vue graphique, le rebond du SP500 a été impulsif, soutenu par une pression acheteuse conséquente qui lui a permis de dépasser le seuil de retracement de 61,8% de la baisse initiée début octobre 2018. Le SP500 peut donc encore progresser sur les prochains mois et renouer avec ses plus hauts historiques, voire atteindre le seuil psychologique des 3000 points qu'il avait échoué à tester en septembre 2018. De nombreux indicateurs techniques montrent que le marché est loin d'être suracheté avec un sentiment qui reste positif à court terme : 60% des titres du SP500 sont remontés au-dessus de leur moyenne à 100 jours, seulement 7% des titres se situent à leur plus haut de 100 jours et le ratio Put/Call reste encore au-dessus de sa moyenne de long terme.

Concernant l'EuroStoxx50, s'il devrait profiter de la hausse des actions américaines, nous ne le voyons pas renouer avec ses plus hauts de 2018, mais une remontée de l'indice dans la zone des 3400/3450 points serait déjà une bonne chose. 

 
Achevé de rédiger le 13/02/2019
Jérôme Boumengel
Directeur de l'analyse et de la prévision chez TrendFi


© Copyright Jérôme Boumengel - Pour toute reproduction ou toute citation, le nom de l'auteur et la source devront être mentionnés.
 

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie