La chronique de cinéma d'octobre 2018
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
Depuis la rentrée, c’est la fête du ciné (français)
La chronique de Valerie BOAS - Octobre 2018
Je ne pensais pas que j’allais dire ça de sitôt, chers lecteurs. Mais en ce moment, il faut bien de rendre à l’évidence, il y a une avalanche de bons films français. Hasards de la programmation ? Eclosion soudaine de jeunes talents et confirmation d’autres, plus mûrs ? Sans doute un peu tout cela. Mais quelles qu’en soient les raisons, on se régale de tant de bontés.

Tout a commencé pour moi le mois dernier avec Mademoiselle de Joncquières, d'Emmanuel Mouret. C'était le film qu'on attendait pas, d'un réalisateur plutôt doué mais un peu discret, sortant pour l'occasion de sa zone de confort. S'appuyant sur un récit peu connu -voire un peu obscur- de Diderot, et sur l'engagement sans faille de ses comédiens épatants, Cécile de France et Édouard Baer, ce film délicat, frais et subtil ravit les yeux (décors naturels et costumes somptueux) et les oreilles (langue française ciselée et clavecin). Un régal.

 

Avec Shéhérazade, de Jean-Bernard Marlin, même plaisir de découverte même si on change de registre, d'époque et de lieu. Les quartiers nord de Marseille, des jeunes à la dérive, une histoire d'amour entre une prostituée et un petit truand .... vous pensiez que vous aviez tout vu en la matière? Et bien pas du tout. Le jeune cinéaste, issu du court-métrage, vous fait vibrer avec un scénario sans concession, des interprètes qui donnent tout et un style sombre et sobre, comme pour avancer dans la lumière de la rédemption. C'est beau, c'est fort et ça vous chamboule pour longtemps.

 

Forte de tout cela, j'ai enchaîné avec une valeur sûre: Amin, de Philippe Faucon. Le réalisateur de Fatima, inlassable observateur du phénomène de l'immigration, revient trois ans plus tard avec un vibrant hommage aux obscurs, aux invisibles, aux humbles parmi les humbles: les travailleurs du bâtiment venus de tout le continent africain pour gagner leur vie sur les chantiers en France. Son héros, Amin, est sénégalais. Il est beau comme un dieu et sérieux comme un pape. Sa vie tourne autour du travail et du lien qu'il se bat pour maintenir avec sa famille restée au pays. Et puis il rencontre Gabrielle, une française (jouée avec sobriété par Emmanuelle Devos). Ils se comprennent et s'éprennent - brièvement. Mais comment peut-on vraiment vivre entre deux pays? Par petites touches, modeste, ce portrait d'homme touche à l'universel et résonne longtemps, juste et fort.

 

J'ai conclu mon quarté gagnant avec Nos batailles de Guillaume Senez. Jeune réalisateur venu de Belgique, il ancre profondément son travail dans le réel et regarde sans pathos la France au fond des yeux. Ce pays qui travaille, qui se bat, qui assume sur tous les fronts (parentalité, durcissement des rapports de travail...) a les traits d'un Romain Duris étonnant, compact, altruiste, mettant toute séduction de côté. L'acteur fait ici corps avec le propos: nos vies sont un combat, comme celle de ce père de famille qui doit relever l'un après l'autre les obstacles que la vie lui tend lorsque sa femme le quitte brutalement et que son travail et son engagements syndical font monter la pression. Simple et touchant, avec les seules armes de son humanité, le héros fait face et se bat. Comme nous tous.

 

Il manque sans doute une comédie à cette kyrielle de pépites hexagonales. J'aurais voulu voir L'Amour Flou, mais je n'ai pas eu le temps. Alors, promis, j'enchaîne et je vous tiens au courant. Et de votre côté, allez voir ces quatre là. Ils sont encore en salles et les vacances approchent.

La vie est belle en France.

 

 

 

N'hésitez pas à visionner la bande annonce de ces films en cliquant sur les images 
 
 Mademoiselle de Joncquières
d'Emmanuel Mouret
 Shéhérazade
de Jean-Bernard Marlin
affiche
 AFFICHE
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19579387&cfilm=250824.html
 

 

 http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19579231&cfilm=252896.html
Amin
de Philippe Faucon
  Nos batailles
de Guillaume Senez
affiche
 AFFICHE
 http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19579562&cfilm=248482.html
 http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19579734&cfilm=245899.html
L'Amour Flou
de Philippe Rebbot et Romane Bohringer
Affiche
 
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19579752&cfilm=264969.html
 
 Valerie Boas est une professionnelle de la finance et une blogueuse cinéma.
 
Retrouvez ses chroniques d'actualité sur son blog : http://theboboblog.wordpress.com

 

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie