Les prévisions des professionnels - septembre 2018
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
Les prévisions des professionnels - septembre 2018
Retrouvez les analyses et recommandations des professionnels pour le mois de septembre 2018.
 
Des fusions-acquisitions records au premier semestre
News du Chalet - BNP Paribas Produits de Bourse - Franck Pauly - 03/09/2018
 

 
Les fusions & acquisitions ont vraiment le vent en poupe et constituent un facteur de soutien des marchés actions : elles ont affiché un nouveau record au niveau mondial au premier semestre avec un montant total de 2.513 milliards de dollars, en hausse de 61% par rapport au premier semestre 2017, selon les statistiques de Thomson Reuters.
 
Dernière opération en date ces jours ci : le rachat de Sodastream, coté au Nasdaq, par Pepsico pour 3,2 milliards de dollars. Alors quel est le profil de ces fusions, quelles sont les régions du monde profitant le plus de ces deals, quels secteurs sont les plus concernés ?
 
Cette vidéo ne constitue pas du conseil en investissement, car elle ne prend pas en compte votre situation individuelle. Les éventuelles recommandations n'ont pas été élaborées conformément aux dispositions légales relatives à l'indépendance de la recherche en investissement et ne sont donc soumises à aucune interdiction prohibant l'exécution de transactions avant leur diffusion.

Voir la vidéo en cliquant ici



logo 
Le marché américain fait fi des risques ambiants ?
Jacques Chahine - 25/08/2018 

Dans la torpeur estivale, le marché américain a poursuivi sa hausse faisant fi des brûlants sujets d'actualité dans une faible volatilité, et retrouve son record historique. Sur 10 ans, l'indice réalise une performance moyenne annualisée de 10.6%, similaire à notre fonds européen Digital. L'indice de la zone Euro fait deux fois moins bien sur la période. Cette performance exceptionnelle est attribuée à la baisse massive des taux et aux injections de liquidité. La réforme fiscale de Trump a ajouté un accélérateur. Les profits ont explosé avec 21% pour 2018 et 10% attendus pour 2019, confirmés par d'excellents résultats en T2 (+25.7%). Le marché a balayé les risques ambiants : les guerres commerciales, la déstabilisation du marché pétrolier avec l'Iran, l'effondrement de la Livre turque et la propagation aux pays émergents, la Corée du Nord et les déboires de Trump avec la Justice. Le bras de fer avec la Chine est légitime tant ce pays a usé et abusé de l'Occident. Mais avant d'obtenir des résultats, les risques de dérapage sont grands et par contagion on risque d'assister à une contraction des échanges et à un ralentissement mondial avec une montée des risques financiers un peu partout.

Ces incertitudes n'ont pas entamé la croissance mondiale en 2018 qui reste stable à 3.4%, mais la répartition s'est modifiée. Les Etats Unis accélèrent alors que l'Europe, le Japon et quelques pays émergents marquent le pas. Le consensus n'a pas révisé la Chine et l'Inde. Les performances boursières se sont concentrées aux US, alors que l'ensemble des autres pays affiche des performances négatives ou poussives et tout le monde est négatif en $. La technologie américaine continue de tirer les indices, accompagnée de la hausse des BIG Pharma qui mènent Trump en bateau. Le discours accommodant de la Fed rassure les marchés malgré deux hausses de taux prévues cette année. Mais la courbe des taux qui s'aplatit peut soulever quelques inquiétudes alors que le taux à 30 ans reste aux alentours de 3%. Le déficit du budget qui se creuse à vive allure n'inquiète pas les marchés.

La hausse du pétrole a ponctionné le pouvoir d'achat, notamment en Europe, alors que les Etats Unis ont ac-céléré leur production. Les tensions géopolitiques et surtout le SOUS INVESTISSEMENT notoire depuis 2015 en sont la cause. Les réserves prouvées ont baissé de 5 ans sur un marché où la demande a été forte. La con-sommation d'énergie est en hausse de 1.9%, un peu plus que la moitié du PIB, et doit le rester dans les 3 prochaines années. La demande de pétrole croit encore de 0.7% et heureusement que l'on constate l'arrivée massive des énergies renouvelables qui progressent de plus de 17% par an. La transformation inéluctable du parc automobile en électrique devrait enlever la tension sur le pétrole où les prix des futurs à 3-4 ans sont nettement en dessous du prix spot....

 

 

Pour lire la suite de l'article sur http://www.chahinecapital.com, cliquez ici

 


 
100% Marchés - Mardi 4 septembre 2018
BNP Paribas Produits de Bourse - 04/09/2018
 
Tous les mardis de 12h à 12h30, dans l'émission Live "100% Marchés", les experts de BNP Paribas Produits de Bourse décryptent toute l'actualité des marchés : le bilan de la semaine écoulée, les grands moments à venir, les nouvelles du CAC40, les actions à acheter…
 
Les invités du jour :
  • Gérard Ampeau, Responsable des Programmes – École de la Bourse
  • Laurent Albie, Technical Market Strategist indépendant
 
 
Cette vidéo ne constitue pas du conseil en investissement, car elle ne prend pas en compte votre situation individuelle. Les éventuelles recommandations n'ont pas été élaborées conformément aux dispositions légales relatives à l'indépendance de la recherche en investissement et ne sont donc soumises à aucune interdiction prohibant l'exécution de transactions avant leur diffusion.
 

 
Perspectives macroéconomiques d'automne : une divergence perturbatrice.

Witold Bahrke, Stratégiste Macro Senior chez Nordea Asset Management - 04/09/2018

 

L'économie mondiale connaît un ralentissement asymétrique, caractérisé par une surperformance de l'économie américaine face au reste du monde. Il en résulte un double effet de resserrement monétaire via la hausse des taux d'intérêt et l'appréciation du dollar. Cette divergence crée un équilibre instable : soit les États-Unis devront ralentir, soit la Chine et le reste du monde devront accélérer. Lors des prochains mois, cette divergence devrait se poursuivre, le dollar fort accentuant cette situation en pénalisant surtout les marchés émergents. Le scénario le plus probable serait ensuite un affaiblissement de la croissance américaine. En somme, le pic des marchés actions se rapproche. La puissance du dollar américain sera un facteur déterminant : si le billet vert s'apprécie davantage, les conditions monétaires deviendront particulièrement dures et le pic des marchés actions pourrait être atteint dans moins de 6 mois. À la lumière des risques macroéconomiques croissants, les actifs défensifs devraient surperformer face aux actions, et les valeurs refuges devraient être davantage recherchées.

Perspectives divergentes : la forte croissance américaine a un coût

Le scénario macroéconomique est passé d'une « reprise synchronisée » en 2017 à un ralentissement asymétrique en 2018. Nous pensons que l'économie mondiale a atteint son « pic de croissance » au premier semestre 2018, la croissance étant désormais limitée par un double durcissement monétaire : hausse des taux réels à court terme (malgré une inflation plus élevée) et renforcement du dollar. Ces vents contraires s'accentuent lentement mais sûrement à mesure que l'inflation progresse dans les économies occidentales, confirmant notre vision d'un couple croissance/inflation moins favorable. En juillet, l'inflation sous-jacente américaine a atteint son niveau le plus élevé depuis la crise financière.

Le facteur clé expliquant l'actuel resserrement monétaire est la divergence qui s'observe entre les principales économies (voir les graphiques ci-dessous). La croissance américaine résiste bien, profitant des réductions d'impôts de Donald Trump. Au contraire, la Chine est dans une situation inverse. Son économie ralentit en raison de la réduction des flux de crédit et du protectionnisme. Les États-Unis sont les gagnants de l'actuel conflit commercial sino-américain, son économie étant vaste et relativement fermée. La Chine, qui a profité de la mondialisation au cours des dix dernières années, est en revanche durement touchée.
 
Pour lire la suite, cliquez ici

 
Marchés : ce bear market qui vient de commencer
Ecorama : Econoclaste - 10/09/2018
 
Depuis janvier, les marchés émergents plongent de plus de 20%. Comment l'expliquer ? Est-ce grave ? Un rebond est-il possible ? Le point de vue de Philippe Béchade, rédacteur en chef de La Bourse au Quotidien. Ecorama du 10 septembre 2018 présenté par David Jacquot sur boursorama.com.
 

 Pour voir la vidéo, cliquez ici

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie