La Chronique de Hiboo - aout 2018
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
LE CAVE SE REBIFFE
La Chronique de Hiboo - aout 2018
Guillaume Rouvier, co fondateur de la société Hiboo nous livre son analyse : L’Amérique a deux concurrents qui menacent sa suprématie : l’euro et la Chine.
L'euro constitue une réelle alternative au dollar tant au niveau des transactions commerciales qu'en tant que monnaie de réserve. En effet, la monnaie européenne est adossée à un marché de services et de marchandises, mais également à un marché financier important, fluide et régi par un état de droit stable.

Par ailleurs, la détention et l'usage de l'euro ne sont pas potentiellement menacés par la mise en œuvre d'une politique. La probabilité que la communauté de la zone euro réussisse à développer, comme les Etats-Unis, une extraterritorialité juridique est nulle : les divisions entre les pays de la zone contraignent durablement l'Europe à l'impuissance et donc à la neutralité. Dans ce cadre, c'est donc paradoxalement la faiblesse politique de l'Europe qui constitue sa force financière, alors même que l'hégémonie du dollar risque d'être remis en cause par son accession, depuis l'effondrement de l'URSS, à un imperium sans partage.

Contrairement à l'euro, le Renminbi (Yuan) ne devrait pas constituer une alternative crédible au dollar car la Chine n'offre pas aux détenteurs de capitaux un état de droit protecteur. Il est d'ailleurs frappant de voir que beaucoup de groupes chinois emblématiques ont leur siège social hors de Chine pour se protéger de l'arbitraire politique : Tenscent, Alibaba, 51 job, Anta sport, Baidu, Cheung Kong, Geely automobile sont immatriculés aux îles Cayman.
 
En revanche, la Chine développe une puissance militaire qui menace de concurrencer l'Amérique.
Déjà hier, l'Angleterre a montré que la puissance maritime était la clé de la domination mondiale ; aujourd'hui où les échanges mondiaux se sont développés au point d'imbriquer toute la production mondiale dans une toile complexe d'interactions, cet axiome s'impose encore plus. Hors à ce jour, seuls les Etats-Unis sont en mesure de maintenir une flotte partout dans le monde tant cet outil d'une part nécessite un apprentissage long et soutenu pour bien fonctionner et d'autre part implique un financement important : rien ne coûte aussi cher qu'une flotte militaire.

L'autre élément stratégique de la puissance est aujourd'hui l'espace : le fonctionnement des sociétés modernes numérisés, mais également des armées, repose sur l'échange d'informations et donc sur les communications : la maîtrise de l'espace, et donc des satellites, assure désormais la maîtrise du monde.

La Chine devrait d'après la banque mondiale, réaliser un PIB, en 2018, égal aux deux tiers de l'américain, et supérieur de 25% si on le calcule en parité de pouvoir d'achat. Forte de ce développement économique, elle a aujourd'hui les moyens de financer une force tant navale que spatiale  qui pourrait à terme menacer la suprématie américaine :
  • La Chine possède dès aujourd'hui la deuxième flotte de combat au monde par le tonnage.
  • Après être allé sur la lune, la Chine prépare, d'après le site géopolitique-géostratégie, une expédition sur Mars, le déploiement de son système de navigation et de positionnement « Beidou » au niveau mondial avec 35 satellites et le développement d'une capacité de surveillance de l'espace et de son infrastructure satellitaire. 
Mais aujourd'hui, face à ces deux menaces pour l'imperium américain, rien n'est joué :
  • La zone euro est ébranlée par la montée des populismes.
  • La Chine n'a pas encore la technologie de ses ambitions : elle ne maîtrise, semble-t-il, ni le catapultage d'avions indispensable pour l'efficacité des porte avions, ni la propulsion nucléaire assurant l'autonomie des flottes et la discrétion des sous-marins.
 
Mais le temps est désormais compté pour l'Amérique. Alors elle se rebiffe. Face à la montée de la puissance chinoise, elle réplique sur deux fronts :
  • Le front économique avec le protectionnisme : L'objectif est d'affaiblir l'économie chinoise pour compliquer le financement de l'effort militaire.
  • Le front stratégique avec l'objectif de fragiliser l'approvisionnement de la Chine en matières premières, et particulièrement en hydrocarbures : cela implique de contrôler ou déstabiliser les pays producteurs de matières premières qui ont un accès terrestre avec la Chine, donc à l'abri de la flotte américaine. L'intervention américaine en Irak, la guerre en Ukraine, l'opposition à l'Iran résultent peut-être de cette stratégie.
 
Pour ce qui est de la zone euro, je serais très étonné que l'Amérique ne soit pas à la manœuvre. Evidemment on craint toujours de tomber dans une pensée « complotiste » avec ce genre de raisonnement assez simpliste. Mais je reste tout de même étonné par les tentatives de déstabilisation qui touchent simultanément Emmanuel Macron et Angela Merkel et ce alors même qu'ils ont prévu de proposer des avancées institutionnelles et budgétaires pour l'Europe et qu'un programme franco-allemand pour la réalisation d'un avion de combat vient d'être signé et ce d'autant qu'il ne s'agit pas d'un simple avion : le SCAF (Système de combat aérien du futur) a pour objet faire fonctionner en réseau des avions, des drones de combat, des moyens spatiaux, des missiles hyper véloces, des système de commandement et de renseignement.
 
Quelle mouche a piqué le ministre de l'intérieur allemand, président de la CSU pour monter au créneau sur l'immigration à ce moment là ? Il aurait pu prendre parti depuis au moins deux ans sur ce sujet.

Comment expliquer la soudaine remontée d'affaires anciennes comme celle sur les comptes de campagne (théâtre de Bobigny) ou celles impliquant Benalla ou celle touchant le secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler ?
S'agit-il de l'arrivée à maturité naturelle d'un travail d'investigation journalistique ou quelqu'un transmet-il des informations documentées à des journalistes au moment jugé opportun ?
 
De tout cela rien n'est sûr. Mais on peut probablement tirer l'enseignement suivant....
 
 
Lire la suite de la chronique sur le site de Hiboo : cliquez ici
 
Achévé de rédigé le 29/08/2018
 

Vous pouvez bénéficier des analyses de Hiboo Expert en vous abonnant à un tarif préférentiel.

 

banniere HIBOO

 

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie