Les prévisions des professionnels - juillet 2018
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
Les prévisions des professionnels - juillet 2018
Retrouvez les analyses et recommandations des professionnels pour le mois de juillet 2018.
 
Perspectives macro-économiques de l'été : moins de croissance et plus de risques
Saxo Banque - Christopher Dembik - 19/07/2018
Christopher Dembik est Responsable de la recherche macroéconomique de Saxo Bank
photo
 Cet article a été initialement publié sur le site de Saxo Banque

Nous observons trois thèmes principaux qui influenceront les marchés et les décideurs dans les prochains mois la croissance tend vers le bas, les indicateurs de la pression financière sont au vert et l'inflation est de retour sur le devant de la scène, du moins aux États-Unis.

 

Nous affirmons à nouveau que la Chine fera certainement ce qu'elle a toujours fait pour éviter que sa croissance ne déraille : elle interviendra afin de relancer l'économie, mais les répercussions positives attendues sur les données concrètes ne devraient être perceptibles qu'en 2019. En attendant, nous estimons que la volatilité se renforcera dans les prochains mois. En outre, au vu d'une baisse des échanges mondiaux du fait d'un protectionnisme croissant, les investisseurs garderont un œil sur le dollar américain afin de se préparer à d'éventuelles perturbations du marché.
 

Les principaux indicateurs de croissance confirment que la période faste est maintenant terminée


Le contexte macro-économique que nous craignions à la fin 2017 touche essentiellement l'Europe, les pays d'Asie et les marchés émergeants. Les États-Unis quant à eux se portent bien. Les principaux indicateurs mondiaux annoncent que les prochains mois seront encore marqués par un ralentissement de la croissance. Notre modèle interne mondial de credit impulsese rapportant à 18 pays et représentant 69,4 % du PIB mondial est toujours en contraction, alors que le principal indicateur de l'OCDE, qui s'est montré assez pertinent au cours des dernières décennies, est proche de zéro.

 

D'autres signaux indiquent également la fin d'un scénario de croissance mondiale synchronisée ainsi qu'un risque de ralentissement de cette dernière.  La Corée du Sud, connue comme un acteur représentatif en matière d'échanges mondiaux, est l'un de ces signaux. Sa production industrielle est en corrélation étroite avec la production industrielle mondiale (hors États-Unis) et devance celle-ci de quatre mois. Elle a été négative durant toute l'année pour la première fois depuis 2014-2015, ce qui tend à confirmer que les échanges mondiaux sont condamnés à faire face à un ralentissement, avec ou sans le protectionnisme américain.

 

 

Bien que les États-Unis se portent bien, de plus en plus d'éléments tendent à prouver que le cycle économique touche à sa fin, en dépit des coupes fiscales de Trump.  Ces dernières étaient censées prolonger ce cycle, mais les économistes de la Fed de San Francisco ont récemment publié une étudequi conclut que ces répercussions positives sur l'économie seront moins fortes que prévu, voire totalement inexistantes. En temps normal, cette politique fiscale incitative tend à avoir de meilleurs résultats dans un contexte de fléchissement de l'économie. Jusqu'à présent, il semble que cette politique n'ait pas poussé les entreprises à investir davantage, ce qui était la condition sine qua nonpour renforcer la croissance. Dans ce contexte, le risque de ralentissement du cycle industriel s'est considérablement accru. La production américaine – indicateur pertinent coïncidant avec le cycle des revenus industriels – a assurément atteint le pic du cycle (en septembre 2017, lorsqu'elle a atteint son niveau le plus élevé depuis 13 ans).

 

 

Le thème de l'inflation n'est pas près de disparaître

Parmi les caractéristiques communes de la plupart des cycles économiques parvenus à maturité, il y a l'accélération de l'inflation causée par des taux d'emploi plus élevés.  Alors que l'on croyait l'inflation jugulée en 2015–2016, il semble qu'elle soit finalement de retour. À long terme, nous restons convaincus que nous sommes entrés dans un monde régi par une faible inflation en raison de facteurs structurels tels que la démographie (qui devance l'indice IPC de 30 ans aux États-Unis). Toutefois, à court et moyen terme, il existe aux États-Unis de nombreux éléments déclencheurs poussant l'inflation vers le haut.

 

 

 

Nous estimons que les récentes augmentations du prix du pétrole seront intégrées à l'indice IPC de juillet. Si l'on prend en compte l'évolution du marché du travail américain, nous anticipons également que l'augmentation des salaires viendra stimuler l'inflation globale au cours du deuxième semestre 2018.  Récemment, beaucoup se sont demandé combien de temps la baisse du chômage pouvait continuer sans générer de l'inflation. Les estimations à long terme de l'OCDE en matière de taux de chômage non accélérateur de l'inflation sont actuellement à 4,4 %, taux légèrement plus élevé que celui du chômage global aux États-Unis.

 

 

Il semblerait que nous assistions enfin à une inflation des salaires. Le dernier rapport du NFIB, constituant une meilleure alternative que les données du NFP, indique que 36 % des petites entreprises se sont déclarées incapables de pourvoir certains de leurs postes, égalant ainsi le taux le plus élevé de l'histoire à la fin des années 1990. Pour faire face au manque de main-d'œuvre qualifiée, 24 % d'entre elles ont prévu d'augmenter les salaires au cours des trois prochains mois, ce qui équivaut presque au meilleur taux atteint depuis la crise des subprimes. Il est intéressant de noter que ces données devancent de neuf mois l'indice du coût de l'emploi, confirmant ainsi qu'il faut s'attendre à une hausse du coût des salaires à moyen terme.

 

 

Dans ce contexte de plein emploi (même des mesures plus vastes en matière de sous-emploi telles que la mesure U-6 ont permis d'atteindre le niveau d'avant crise), la dialectique marxiste se révèle exacte une fois encore : un taux de chômage bas fait davantage pencher la balance du pouvoir en faveur des employés – du moins les employés les plus qualifiés et géographiquement mobiles – plutôt que des employeurs.  Cette conjoncture incite fortement la Réserve fédérale à resserrer davantage sa politique monétaire à un rythme potentiellement plus rapide que prévu par le marché si le protectionnisme constant fait grimper l'inflation, ce qui finirait par être néfaste aux actifs à risque.
 


Ces voyants d'alerte sont préoccupants, mais il reste de l'espoir

Bien que nous ne soyons pas encore face à un scénario de guerre commerciale intégrale, le conflit entre les États-Unis et la Chine, conjugué au resserrement quantitatif, dissuade les investisseurs de se tourner vers des marchés moins liquides et moins intégrés, c'est-à-dire les marchés émergents et frontaliers...

Lire l'article dans son intégralité sur le site de Saxo Banque en cliquant ici



Allocation, l'été de tous les dangers ?
 
Agefi TV - 100% finance - 06/07/2018 - Présentation : Valérie Riochet, journaliste à l'Agefi Hebdo...
L'émission du 6 juillet 2018 avec les interviews de Mabrouk Chetouane, responsable de la recherche chez BFT IM et Marc Riez, directeur général de Vega IM 

 


AGEFI TV

 

Pour visualiser la vidéo, cliquez ici


 
Les 5 minutes de la Gestion » animée par Hubert Tassin- 06/07/2018
 
 
Retrouvez l'analyse et les conseils de Christian Ginolhac, le président de Gaspal Gestion. Christian Ginolhac - Gaspal Gestion recommande Total et Ingenico.
 

 

 

Pour visualiser la vidéo, cliquez ici


 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACPR ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités BANQUE DE FRANCE CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE Grands Prix HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 NON COTE OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie