Pour son 30ème anniversaire, le CAC 40 a signé un exercice d?excellente facture ! Profil financier du CAC40
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
Profil financier du CAC40
Pour son 30ème anniversaire, le CAC 40 a signé un exercice d’excellente facture !
L’indice a connu un rebond significatif cette année avec une augmentation de +9 % par rapport à 2016. Il reste cependant en dessous des niveaux connus en 2007. L’année 2017 est celle de la reprise de l’activité, et du retour des résultats.
À partir de l'analyse des chiffres publiés par les sociétés du CAC 40, Ricol Lasteyrie Corporate Finance, membre du réseau EY, publie pour la 12ème année consécutive le Profil financier du CAC40. Cette nouvelle édition dresse un bilan de l'année 2017 au regard de l'évolution de l'indice et des performances financières des sociétés qui le composent.
 
Marc Lefèvre, Associé France d'Ernst & Young Advisory nous en parle plus en détails.
 

L'année 2017 a-t-elle été bénéfique pour les sociétés du CAC40 en terme de chiffre d'affaires ?

 

Avec une hausse de 5 % en 2017, le chiffre d'affaires a enregistré une croissance significative pour la première fois depuis 6 ans. Il s'élève ainsi à 1 306 Md€, son plus haut niveau sur la même période. Hors effet des changements de composition de l'indice, le chiffre d'affaires a augmenté de +5,5 % (1 286 Md€ en 2017 contre 1 218 Md€ en 2016). Cette augmentation de 5 % par rapport à 2016 est principalement due à la croissance organique. En effet, sur l'échantillon de 26 sociétés qui publient cette information, la croissance organique représente 4,7 points du total, en nette progression par rapport à 2016.

 

Depuis la création du Profil financier du CAC 40 en 2006, la part de l'Europe dans l'activité des entreprises avait significativement baissé. Pour la première fois cette année, cette part augmente légèrement, de 55 % à 56 %, en raison des changements de périmètre dans l'indice. À périmètre constant, la part de l'Europe se maintient à 55 %. L'internationalisation du CAC40 connaît donc une stabilisation, aux dépens de la France.

 

On peut en conclure que l'activité reprend et que l'internationalisation se stabilise.


Comme le soulignait Sonia Bonnet-Bernard, associée EY., la croissance tant attendue, essentiellement organique, apparaît solide. La reprise des opérations de fusions acquisitions en 2017 l'a également alimentée, puisque les acquisitions nettes des cessions y contribuent pour 1,2 point, en nette hausse par rapport à 2016 (0,3 point). A noter qu'à l'image de 2016, l'effet de change est négatif (-1 point). 


Il faut également noter que la répartition du chiffre d'affaires par secteur souligne une prépondérance marquée du secteur Industries et BTP. En effet, ce secteur compte aujourd'hui 16 sociétés sur les 40 et représente 39 % du chiffre d'affaires total.


 CA PAR SECTEUR

Source "Profil financier du CAC40"

 

La politique de distribution des dividendes a-t-elle fortement changé ?

 

La valeur boursière continue d'augmenter plus vite que les fonds propres des sociétés. Le ratio price-to-book (P/B) médian atteint son plus haut niveau depuis le début de la crise, à 1,84, sans toutefois dépasser celui de 2007. L'amélioration de la valorisation est portée par une majorité d'entreprises : 27 sociétés de l'indice voient leur ratio P/B augmenter en 2017, et 11 le voient baisser.

 

graphique

Source "Profil financier du CAC40" 

 

À 1 494 Md€ le 31 décembre 2017, la capitalisation boursière du CAC 40 a dépassé son niveau de clôture de l'année 2007, avant la crise. Son rythme de progression s'accélère : +11 % contre +9 % en 2015 et en 2016. Cette augmentation de la valorisation trouve naturellement son origine dans l'amélioration des résultats des entreprises de l'indice.

 

Le montant total des dividendes à distribuer en 2018 au titre des résultats de 2017 atteint 47 Md€, en hausse de +1 Md€ par rapport à l'an passé. A noter que le montant de dividendes distribués comprend à la fois les dividendes payés en numéraire et les dividendes payés en actions.

L'intégralité des sociétés du CAC40 ont payé un dividende à leurs actionnaires, toutefois, il n'y a pas d'augmentation du rendement pour autant puisque la valorisation des entreprises dépasse pour la première fois son niveau d'avant-crise. Elle continue d'augmenter plus vite que les fonds propres des sociétés. Dans ce contexte, le nouveau record atteint par les dividendes en valeur absolue n'entraîne pas de hausse du rendement pour les actionnaires, mais au contraire une baisse de 3,4 % en 2016 à 3,1% en 2017.

 

La politique de distribution des dividendes a elle aussi subie des modifications puisque le résultat distribuée baisse, passant de 50 % à 47 %.

dividendes 

Source "Profil financier du CAC40" 

 

 

La politique d'investissement des sociétés du CAC40 est-elle suffisante pour assurer l'avenir et la pérénités de ces sociétés ?

 

Plus de la moitié du résultat net est ainsi maintenu dans les entreprises et non distribué aux actionnaires, mais il n'y a pour autant pas d'augmentation significative des investissement des sociétés.

 
Principalement porté par trois acteurs, l'investissement (hors banques-assurances), atteint son niveau le plus bas depuis 2007, à 69 Md€ contre 75 Md€ dix ans plus tôt. Il représente 6,1 % du chiffre d'affaires, contre 7,7 % en 2007. Ce facteur est un point d'attention pour les années futures.

 

 

Quel sera le nouveau profil du CAC40 après les récents mouvements et cela aura-t-il un impact en 2018 ?

 

Les récents mouvement ont impacté le profil du CAC40 de façon significative puisque parmiles 5 plus grosses hausses de cours en 2017, il y a 3 valeurs du luxe : Keering, LVMH et L'Oréal. Avec l'arrivée d'Hermes dans le CAC40 le poids du luxe dans l'indice va devenir encore plus significatif (KOHL à l'image des GAFAM aux Etats-Unis).

 

 

 

Pour télécharger l'étude, cliquez ici ou consultez directement le site de EY

 


 

Interview de Marc Lefevre sur BFM Business le 27/06/2018

 

Pour en savoir plus sur cette étude, vous pouvez visionner l'interview de Marc Lefevre sur BFM Business; la thèmatique est abordée à 4,52 minutes.

 

Pour voir l'interview de Marc Lefevre sur BFM Business le 27/06, cliquez ici (thème à 4minutes52)


 

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie