La Chronique de Jérôme Boumengel : avril 2018
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
La Chronique de Jérôme Boumengel : La configuration du CAC40 reste incertaine et le risque d’une rechute n’a pas disparu !
Jérôme Boumengel de Tendance.com vous décrypte les marchés.

Les prévisions de bénéfices

 

Bien que les prévisions de bénéfices à 12 mois sur les actions du CAC40 continuent de progresser depuis le signal d'achat de juin 2016 (chart ci-après), cela n'a pas empêché l'indice parisien de subir une correction dont l'épicentre s'est situé à Wall Street. Dans un de mes bulletins de janvier, j'évoquais en effet le risque important de décrochage des indice américains (Dow Jones à 24000 points), en raison notamment de la nouvelle vague de baisse sur le prix des Treasury-Notes à 10 ans, dans un contexte de valorisation excessive des indices américains.

 

 

 GRAPHIQUE BNPA

 

 

 

Une configuration reste fragile à moyen terme

 

Concernant le CAC40, la configuration reste fragile à moyen terme et l'indice français continue de sous-performer les indices américains. Si l'indice s'est stabilisé sur le support des 5000 points, l'aversion au risque qui avait refait surface depuis l'été dernier s'est à nouveau renforcée. La prime de risque est remontée au-dessus de ses moyennes mobiles de référence (chart ci-après), et se situe maintenant clairement au-dessus d'un support haussier. Après les craintes d'une accélération de l'inflation outre-Atlantique, puis le contentieux commercial entre les Etats-Unis et la Chine, et maintenant la résurgence des tensions au proche Orient, les investisseurs sont clairement sur la défensive.

 

 GRAPHIQUE CAC40

 

 

 

Valorisation des actions françaises

 

En termes de valorisation des actions françaises, celle-ci est en baisse depuis le début de l'année. Mesuré à l'aune du P/E prévisionnel à 12 mois, le marché paye actuellement en moyenne 15,9x les bénéfices prévisionnels des actions du CAC40, alors qu'il acceptait de les payer 17x en début d'année. Du coup, le P/E du CAC40 est retombé au-dessous de sa moyenne mobile à 10 ans. Ce n'est pas forcément de bon augure car comme je l'ai évoqué plus haut, les prévisions de bénéfices continuent de progresser et la conjoncture économique est favorable. Ce mouvement de réduction des valorisations résulte avant tout d'un sentiment de prudence des investisseurs qui ne sont plus disposés à payer les actions aussi chères que par le passé.

 

Ainsi, après un excès de valorisation en 2015, le risque est maintenant élevé que le P/E commette un excès dans l'autre sens (principe du Tao Boursier) et aille rejoindre la zone de sous-valorisation passant actuellement à 13,8x (chart ci-après). Toutes choses égales par ailleurs, cela fait planer un risque de retour de l'indice à 4600 points.

 

GRAPHIQUE

 

 

© Copyright Jérôme Boumengel - Pour toute reproduction ou toute citation, le nom de l'auteur et la source devront être mentionnés.

 

 

Achevé de rédiger le 11 avril 2018

 

 

 logo

 

 

 

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie