La chronique cinéma - mars 2018
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
La chronique de Valerie BOAS - Berlin 2018 : des larmes et de l’espoir
La chronique cinéma - mars 2018
Souvent, nos amis allemands sont en avance d’un coup en termes d’audiovisuel. Alors posons la question : quoi de neuf sur la planète cinéma, telle qu’elle s’est affichée au festival international de Berlin 2018 ? Tour d’horizon en trois films coup de poing… et une série.
Le premier choc, à Berlin cette année est venu de Norvège, avec Utoya, 22 juillet. Revenant sur l'attaque terroriste qui s'est déroulée sur la petite île au large d'Oslo en 2011, ce film poignant, tourné en une seule prise, vous fait revivre l'événement exactement comme si vous en étiez victime. Confusion, incrédulité, peur panique, instinct vital de sauver sa peau, vous vivez tout cela pendant les 70 minutes qu'a réellement duré l'attaque…. Espérons que le film, qui n'a pas encore trouvé de distributeur en France, trouvera sa place dans les salles hexagonales, car c'est une vibrant hommage aux victimes du terrorisme et par contraste, à la tolérance.

Présenté dans la section Panorama (dédiée aux cinéastes moins confirmés que ceux dans la compétition officielle, l'excellent Styx, lui aussi en recherche d'un distributeur français évoque un autre thème d'actualité : celui des migrants. Ce huis clos peu conventionnel met en présence un médecin urgentiste (l'excellente Susanne Wolffe, vue dans Retour à Montauk à la Berlinale… 2017) qui décide de s'offrir une pause en Méditerranée et part en solitaire vers le Sud de Gibraltar. Organisée et rigoureuse, la route maritime de cette femme libre au gouvernail de sa vie va croiser un bateau de migrants bondés. On la somme de ne pas intervenir. Mais comment obéir lorsque l'on est médecin, et même tout simplement humain ? Un vrai drame éthique commence, brut, fort et dont personne ne sortira indemne.

Dernier choc émotionnel de ces dix jours berlinois, le très émouvant film de Cédric Kahn, La Prière. On y suit les pas d'un jeune homme (excellent Anthony Bajon, qui est d'ailleurs reparti avec le prix d'interprétation masculine), dont on sait peu de chose, finalement, si ce n'est qu'il se bat contre son addiction à la drogue. Et que sa dernière chance, c'est un séjour dans une communauté catholique assez stricte, à la montagne, en rase campagne.  Thomas se débat, refuse, essaie de contourner l'obstacle et puis… peut-être, très faiblement, un chemin vers la rédemption tente-t-il de s'esquisser. C'est tout simple, et c'est magnifique. Comme si toute la violence et la dureté du monde laissaient quand même une place, si minuscule soit-elle, à la spiritualité. Et en plus, bonne nouvelle, ce film-là sera bien en salles en France, dès le 21 mars prochain.

En attendant cette date, les bons films ne manquent pas, de Jusqu'à la garde jusqu'à Moi, Tonya en passant par la Forme de l'eau. Mais en bonne financière, j'adresserais bien mon coup de pouce personnel, pourtant, à une série télévisée, disponible en replay en ce moment sur Arte : Bad Banks. Venue d'Allemagne et du Luxembourg, cette mini-série (six épisodes de 50 minutes) nous entraîne dans le monde impitoyable des marchés financiers sur les pas d'une jeune banquière ambitieuse et talentueuse, incarnée par Paula Beer, qui habite avec grâce cette fable ultra-réaliste et totalement addictive. Propulsée à la tête d'une opération financière de grande envergure – le refinancement de la ville de Leibzig- l'héroïne va se mettre en danger, plonger dans la mécanique infernale de l'argent et du pouvoir, en y laissant son innocence et quelques plumes. Profondément européen, malin et très bien documenté, ce récit enlevé et sans concession nous permet de retrouver cette jeune comédienne pleine d'avenir, vue dans Franz de François Ozon, en 2017. On l'a vue aussi dans Transit un film allemand qui sortira le 21 avril prochain après avoir été présenté cette année… au festival de Berlin. Comme quoi tous les chemins mènent vers la capitale allemande.
 
 
N'hésitez pas à visionner la bande annonce de ces films en cliquant sur les images 
 

Utoya, 22 juillet
d'Eric Poppe
 
Styx
de Wolfgang Fischer

affiche
 AFFICHE
Bande annonce pas encore disponible
 
 
Bande annonce
  
 
La Prière
de Cédric Kahn
 
Bad Banks
d'Oliver Kienle
affiche
 AFFICHE
Bande-annonce

 

Bande annonce
 
 Valerie Boas est une professionnelle de la finance et une blogueuse cinéma.
Retrouvez ses chroniques d'actualité sur son blog : http://theboboblog.wordpress.com

 

 

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACPR ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités BANQUE DE FRANCE CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE Grands Prix HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 NON COTE OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie