La lettre des placements - juillet 2017
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
L'édito de Roland Laskine : La BCE et la Fed marchent sur des œufs
La lettre des placements - juillet 2017
Nous entrons dans une nouvelle ère. Comme l’explique très bien Didier Saint-Georges, membre du comité d’investissement de Carmignac, nous sortons « d’un équilibre doré entre économies tièdes et politiques monétaires douces qui a permis au marché de traverser avec sérénité tous les aléas ».

A priori rien de grave, la croissance repart dans le monde, surtout dans la zone euro, et les États-Unis ne sont pas très loin du plein-emploi. Il n'est donc pas étonnant que les banques centrales, notamment la BCE et la Fed, préparent le marché à une hausse des taux d'intérêt et/ou à un arrêt des injections massives de liquidités dans les circuits bancaires. Dit de façon plus prosaïque, les banques centrales ont répondu présent quand il le fallait, mais aujourd'hui l'économie n'a plus besoin de béquilles. Il est temps pour elles de se retirer sur la pointe des pieds.

Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si les opérateurs ne s'étaient pas « dopés » pendant près de 10 ans à l'argent facile, avec des taux d'intérêt proches de zéro garantissant un afflux permanent de cash sur le marché. Ce retour inévitable à des politiques monétaires plus restrictives incite de nombreux experts, dont ceux du FMI, à prévoir une plus forte volatilité en Bourse.

L'analyse est pertinente, mais il n'y a pas de raison de paniquer. Le changement de politique monétaire va se faire de façon très progressive, les taux vont rester bas pendant encore longtemps. Tant que l'inflation demeure sous contrôle, les actions peuvent être épargnées, surtout si les profits portés par la vigueur de l'activité et les gains de productivité continuent de progresser.

Le virage est cependant bien réel. Sans le soutien des banques centrales, il faut s'attendre à de très gros écarts de performances selon les choix stratégiques d'investissement. Les boursiers vont devoir se remettre au travail et retourner aux bases de l'analyse fondamentale des sociétés pour trouver des idées de placement. Cette perspective ne nous inquiète pas. C'est justement sur ce registre de la sélectivité des valeurs et de la recherche de performance, avec une volatilité réduite, que La Lettre a bâti sa réputation. Notre Portefeuille de référence affiche par ailleurs depuis le 1er janvier une avance de près de cinq points sur le CAC 40.
 
 
Roland Laskine, Directeur de la rédaction
Achevé de rédiger le 11 juillet 2017
 

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE HYDRAULIQUE INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur lexique boursier presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie