La chronique de cinéma - juin 2017
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
La chronique de Valerie BOAS
La chronique de cinéma : Cannes 2017: mon top 5
Que retenir de Cannes 2017? Édition moyenne? Millésime contrasté? Que ne fallait-il pas rater et quand est-ce que ça sort? On vous dit tout :
1- Top of the Lake : China Girl
Je sais, c'est curieux de citer une série télévisée en haut de ce top 5 pour Cannes 2017, mais vraiment, China Girl, deuxième saison de la série Top of the Lake qui sera diffusée en France par Arte à une date non encore annoncée, est parmi de ce j'ai vu de mieux cette année.
 
Encore fallait-il avoir envie de consacrer 6 heures à la projection de cette intégrale, programmée dans le cadre des 70 ans du Festival. J'avoue qu'en tant que fan absolue de Jane Campion, et parce que j'avais adoré la saison 1, (lire mon billet ici) je n'ai pas résisté à l'occasion de  "binge watcher" cette série pour moi culte.
 
La Croisette bruissait du look de Nicole Kidman dans cette saison sise en Australie, pays natal de l'actrice. Au de la de ses cheveux gris hirsutes et de son visage parsemé de grains de beauté, il faut dire qu'elle est formidable dans son rôle de mère adoptive d'une adolescente rebelle, en plein divorce et.... amoureuse d'une femme.
Jane Campion a choisi de placer l'action de ce deuxième volet à Sydney, très loin des montagnes et des lacs néo-zélandais de la saison 1. C'est Robin, la policière incarnée par Elizabeth Moss (ex-Peggy de Mad Men) qui joue donc le rôle de trait d'union entre les deux saisons. Lancée dans une enquête haletante sur fond d'immigration illégale et de prostitution de jeunes Asiatiques, alors qu'elle se remet difficilement d'un chagrin d'amour, épaulée par une subalterne épatante et étonnante, Gwendoline Christie (vue dans Game of Thrones).

 
Mais Peggy est aussi et surtout l'aiguillon avec lequel Jane Campion poursuit son exploration sans concession de l'identité féminine dans toutes ses dimensions: maternité, sexualité, filiation, affirmation de soi...La cinéaste néo-zélandaise n'est-elle pas la première femme à avoir remporté la Palme d'Or et... la seule à ce jour?
 
Les 6 épisodes de Top of the Lake : China Girl seront diffusés prochainement sur Arte.
 
2- In the fade

S'il y a bien un autre cinéaste qui excelle dans la mise en lumière des femmes: l'Allemand Fatih Akin (De l'autre côté). Cette fois il offre à sa compatriote Diane Krüger un rôle superbe de femme forte et brisée, en même temps que l'occasion de jouer pour la première fois dans sa langue maternelle.

Que se passe-t-il lorsque l'on perd tout l'amour que l'on a dans un attentat terroriste? Comment survit-on? Peut-il y avoir un après? Peut-on se reconstruire?

En recevant son prix d'interprétation féminine, l'étonnante Diane K. l'a dédié aux victimes du terrorismes et à ceux qui leur survivent. C'est à la fois peu et immense, à l'image de ce film sobre, sombre et infiniment touchant.

Sortie en France non datée encore. Mais le prix de Diane Krüger devrait aider. Je vous tiens au jus.
   
3- Good Time

Les frères Safdie, Joshua et Ben, ont dû voir beaucoup, mais alors vraiment beaucoup de films ensemble. Des séries B, des thrillers, tous les Scorsese, des polars nocturnes et des films d'action... on sent chez ces deux jeunes cinéastes un paquet de références et une culture profonde du "cinéma de genre". Un amour aussi des films bien écrits et une volonté chevillée au corps de ne pas laisser un instant de répit au spectateur.
 
En plus de ces envies, ils ont eu un coup de génie: offrir le premier rôle de leur film à Robert Pattinson, figure d'ange et silhouette gracile de héros hollywoodien. Ils ont eu aussi un double coup de bol: qu'il accepte et qu'il soit libre.

Résultat des courses, ou plutôt de LA course contre la montre, pied au plancher, d'un jeune braqueur débutant flanqué de son frère handicapé dans un New-York nocturne, glauque, blafard après un hold-up manqué?
Un pur plaisir à l'écran, que l'on soit cinéphile ou non et une énergie communicative qui n'a sûrement pas fini de nous étonner.

Good Time sortira en France le 11 octobre 2017
   
4- La Cordillera
Ah! Un bon vieux film politique. C'est juste ce qu'il nous fallait après un premier semestre 2017 marqué par une campagne électorale hors du commun. Quand, de plus, ce film est argentin c'est à dire issu d'un pays qui a érigé la compromission en système et que le premier rôle y est tenu par le plus sympathique des acteurs argentins, Ricardo Darín, qui décroche là un contre-emploi de première classe puisque sur l'affiche du film, en V.O, son portrait est barré de l'inquiétante formule "Le mal existe".... là, on n'hésite plus et on y va. Et on n'est pas déçus.
 
Plutôt qu'une plongée dans les entrailles du pouvoir, Santiago Mitre, le scénariste et réalisateur nous propose un voyage. Une excursion vers une station de sports d'hiver de la Cordillère des Andes, côté Chili, où le fraîchement élu Président Hernán Blanco, ancien gouverneur provincial de la Pampa (ça ne s'invente pas) s'apprête à représenter l'Argentine à un sommet international. Et accessoirement à essayer d'étouffer un scandale de corruption dans ses rangs. Mais à ce jeu de dupes, celui qui s'est fait élire comme un "citoyen normal" (tiens, tiens...) va se révéler excellent. Presque un peu trop.
 
Santiago Mitre réussit le pari de nous entraîner du côté obscur avec humour, audace et non sans une certaine légèreté, indispensable pour supporter la politique. Darin est excellent, tout comme le reste de la distribution, Erica Rivas (repérée en mariée pétant un cable dans "les nouveaux sauvages").
 
Sortie en France non datée encore. mais comptez sur moi pour vous tenir au jus.
   
5- Loveless
Soyons clairs: si vous recherchez le divertissement dans les films, le cinéma d'Andrei Zviaguintsev n'est pas fait pour vous. Depuis bientôt 15 ans le Sibérien un rien taciturne décortique les tourments de l'âme et de la société russes modernes en creusant là où ça fait mal: perte des repères moraux, corruption, doutes sur l'avenir et les valeurs...
 
Son truc à lui, c'est d'inscrire ces mutations profondes dans les drames intimes du quotidien. Pour cela, il applique une mise en scène millimétrique à des personnages si criants de vérité qu'ils pourraient surgir d'un documentaire. Et il les place dans des situations qui les dépassent.

Dans son Loveless/Faute d'Amour (traduction qui ne fait pas justice au titre russe "nielyubov", littéralement "non-amour"), on plonge dans l'intimité d'un couple qui a décidé de divorcer. En tentant de vendre leur appartement, Xenia et Boris se déchirent sous les yeux de leur fils de 12 ans, Aliocha. Lequel ne semble pas exister pour ses parents. Jusqu'à ce qu'il disparaisse. Sans un mot.
 
Absorbés dans leurs nouvelles relations, occupés à refaire leur vie, le couple qui n'en est plus un s'enfonce un peu plus dans la douleur et l'incompréhension, sans jamais prendre la mesure du drame intime d'Aliocha.

Cette exploration de l'intime est d'autant plus vertigineuse qu'elle mobilise toute nortre empathie à nous, spectateurs. On sort de ce grand film (prix du Jury, quand même) secoués et presque hagards. Un expérience de vie d'une sidérante intensité.

Loveless d'Andrei Zviaguintsev sortira en France le 20 septembre. Je vous le rappellerai.
 
   
N'hésitez pas à visionner la bande annonce de ces films en cliquant sur les images 

Top of the Lake : China Girl
de Jane Campion
 
In the fade
de Fatih Akin
affiche
 AFFICHE
Bande-annonce

 

Bande annonce
Good Time
de Ben Safdie et Joshua Safdie
La Cordillera
de Santiago Mitre
 
 

 AFFICHE GOOD TIME

 
affiche
 Bande-annonce
 

 Bande-annonce

www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19571703&cfilm=247636.html

 

  
Loveless
d'Andrei Zviaguintsev
 
Bande-annonce
   
 
 Valerie Boas est une professionnelle de la finance et une blogueuse cinéma.
Retrouvez ses chroniques d'actualité sur son blog : http://theboboblog.wordpress.com
 

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE HYDRAULIQUE INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie