La lettre des placements - janvier 2017
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
L'édito de Roland Laskine - 2017 : l’année des actions européennes ?
La lettre des placements - janvier 2017
L’indice CAC 40 court depuis des années après le Dow Jones sans jamais le rattraper. La surperformance de long terme des valeurs américaines sur les françaises n’est pas étonnante : elle s’explique par un potentiel de croissance supérieur au nôtre et par une capacité hors du commun des États-Unis à se remettre des crises les plus graves. La solidité de l’économie américaine ne fait pas de doute, mais la hausse de Wall Street est exceptionnelle : + 13,42 % pour le Dow Jones sur douze mois, contre + 4,86 % pour le CAC 40.
L'écart a rarement été aussi élevé mais il n'est pas interdit d'espérer, enfin, un rattrapage en 2017. Plusieurs éléments plaident dans ce sens. Le premier d'entre eux est bien sûr lié à la reprise progressive de la croissance en zone euro. Celle-ci nous permet, en effet, de disposer du plus important potentiel de rebond de l'activité parmi les pays de l'OCDE.

Le second élément tient à la capacité de nos entreprises, toutes très ouvertes vers l'extérieur, à profiter du redémarrage de l'économie mondiale. Pour la première fois depuis longtemps, toutes les zones bénéficient du même mouvement : l'Europe, les États-Unis, l'Asie et les pays émergents portés par la meilleure tenue du prix des matières premières. Ces bonnes perspectives d'activité, renforcées par la faiblesse de l'euro face au dollar, permettent d'anticiper une hausse de l'ordre de 10 % des profits des entreprises.

Mais le principal soutien des cours est lié à l'espoir de la réduction de l'énorme prime de risque qui pèse sur les places boursières européennes en raison des craintes d'éclatement de la zone euro. Le Brexit, le référendum italien et la montée du populisme inquiètent les investisseurs. Ceux-ci ont sorti l'an dernier quelque 80Md$ de la zone euro. L'élection française de mai 2017 est pleine d'incertitudes, mais la probabilité de voir arriver au pouvoir une majorité favorable à une sortie de l'euro est extrêmement faible, chez nous comme ailleurs. Or c'est cela que les analystes redoutent le plus.

Notre portefeuille a terminé l'année passée sur un gain de 5,75 %. Depuis sa création en janvier 2010, il affiche une hausse de 59,55 %, deux fois supérieure à celle du CAC 40. Nous espérons faire encore mieux cette année, avec une stratégie que nous voulons un peu plus offensive.
 
Roland Laskine , Directeur de la rédaction
 
Achevé de rédiger le 11 janvier 2017
 

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE HYDRAULIQUE INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie