La lettre des placements - septembre 2016
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
L'édito de Roland Laskine : Le marché retrouve le goût du risque
La lettre des placements - septembre 2016
Le mois d’août que tout le monde redoutait s’est terminé à la Bourse de Paris sur une progression de 0,7 %.
Comme nous l'expliquions la semaine dernière dans la Lettre des Placements, le contexte politique s'est dégradé en Europe et la perspective d'une hausse des taux directeurs aux États-Unis se rapproche, avec une intervention attendue pour la mi-septembre ou au plus tard en décembre.

Ce contexte aurait pu pousser à la prudence, mais un examen attentif de la cote montre que les investisseurs ont, au contraire, retrouvé ces dernières semaines le goût du risque et de l'initiative.

En août, les hausses se sont en effet concentrées sur des thématiques très offensives, comme le secteur financier, les valeurs liées à la construction, l'automobile, l'industrie au sens large et même les services pétroliers. Le palmarès des plus fortes hausses des 30 derniers jours parle de lui-même : Vallourec (+ 26,8 %), LafargeHolcim (+ 13,4 %) Société Générale (+ 12 %), Rexel (+ 10 %), Technip (+ 9,9 %) ou Crédit Agricole (+ 9,2 %). À l'opposé, la pierre, les pharmaceutiques et les services aux collectivités n'ont rien fait.

Ces choix plus tranchés constituent autant de « signaux » que le boursier aguerri ne peut ignorer. Au-delà des incertitudes et des chausse-trappes, les marchés jouent le rebond de l'activité en Europe et une poursuite de la baisse des taux obligataires qui incite les détenteurs de capitaux à chercher du côté des actions du rendement, sans se priver de la croissance. De façon plus spéculative, ils parient aussi sur la fin du cycle baissier des matières premières.

Mieux vaut ne pas rester à l'écart du mouvement qui se dessine, même si la volatilité, qui était tombée à des niveaux historiquement faibles ces dernières semaines, risque de se réveiller. Les semestriels ont dans l'ensemble été bons en Europe, l'heure n'est plus à la révision à la baisse des perspectives bénéficiaires. Certains analystes pourraient se raviser par rapport aux prévisions les plus pessimistes qu'ils avaient avancées au lendemain du Brexit. Nous reviendrons la semaine prochaine sur notre Portefeuille qui s'est bien comporté pendant l'été.
 
 
Roland Laskine, Directeur de la rédaction
 
Achevé de rédiger le 31 août 2016
 

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACPR ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités BANQUE DE FRANCE CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE Grands Prix HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 NON COTE OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie