La lettre des placements - juillet 2016
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
L'édito de Roland Laskine : Le minoritaire mérite plus de considération
La lettre des placements - juillet 2016
À l'heure où il est question de se soucier du droit des salariés, mais aussi de celui des fournisseurs maltraités par les grands groupes, tout en protégeant les clients contre les abus de la vente forcée, les actionnaires minoritaires sont totalement oubliés.
 Au cours de ces dernières années, aucune loi, aucun règlement n'est venu renforcer les droits des minoritaires qui sont pourtant, eux aussi, des partenaires privilégiés de l'entreprise.

Les entorses à l'équité de traitement à laquelle les actionnaires peuvent prétendre ne cessent de se multiplier. Parmi ceux-ci figure le retour des augmentations de capital sans droit préférentiel de souscription (DPS). Touax vient ainsi d'annoncer le lancement d'une levée de fonds de 9,7M € sans DPS qui pourrait conduire à l'émission de près d'une action nouvelle pour cinq anciennes si la clause d'extension est totalement souscrite. Les arguments en faveur de la disparition du DPS sont toujours les mêmes : une souscription au prix du marché raccourcit les délais d'encaissement des fonds et, lorsque celui proposé est proche du cours, ce qui est le cas avec Touax, le minoritaire n'est pas lésé.

Ce n'est pas notre avis. La précipitation dans laquelle la société réalise l'opération confirme que celle-ci est confrontée à de vraies difficultés et qu'il est possible de douter du prompt redressement promis par la direction. La décote est faible (5 % environ), mais nous ne recommandons pas de souscrire car on peut s'interroger quant à la capacité du cours à se maintenir longtemps à ce niveau.

L'affaire Foncière de Paris est tout aussi préoccupante. Ce spécialiste de l'immobilier de bureaux fait l'objet d'une double OPA : l'une d'Eurosic à 136 €, l'autre de la part de Gecina à 150 €. Le conseil d'administration de la foncière a reconnu que l'offre de Gecina était la meilleure, mais il laisse les actionnaires libres de leur décision. Pour les minoritaires, il n'y a pas photo, mais les plus gros actionnaires, dont certaines caisses de retraite, ont déjà fait savoir qu'ils opteraient pour l'offre d'Eurosic, dont ils sont par ailleurs au capital. Que les institutionnels apportent au moins-disant c'est leur droit, mais ils privent de ce fait les minoritaires de bénéficier de l'offre la mieux-disante. Visiblement, personne du côté des autorités boursières ne trouve rien à redire sur l'opération.
 
 
Roland Laskine, Directeur de la rédaction
 
Achevé de rédiger le 20 juillet 2016
 

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACPR ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités BANQUE DE FRANCE CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE Grands Prix HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 NON COTE OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie