La lettre des placements - juin 2016
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
L'édito de Roland Laskine : En Bourse, la politique n’a pas d’impact durable
La lettre des placements - juin 2016
L’indice CAC 40 a gagné plus de 5 % depuis le vendredi 17 juin. Ce jour-là, on s’en souvient, correspond à l’assassinat la députée britannique « Jo » Cox à Birstall, dans le nord de l’Angleterre.
Cette mère de deux enfants était favorable au maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne. Les investisseurs ont très vite compris que l'émotion créée par ce meurtre pourrait contribuer à amener l'opinion publique à basculer dans le sens d'un maintien du pays dans l'Europe. De fait, les sondages semblent s'être retournés depuis cette date en défaveur des partisans du Brexit.

La remontée des cours est spectaculaire : les deux tiers du recul des indices européens imputables au Brexit ont été comblés en quatre séances. À l'heure où nous bouclons La Lettre, nous ne connaissons pas le résultat du référendum, mais notre sentiment est que les événements d'ordre politique ont beaucoup moins d'impact sur la Bourse qu'on ne le croit. Si le « leave » l'emporte, attendons de voir quels effets aura la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne sur l'économie et les résultats d'entreprises, ce dont découlera le verdict des marchés. Souvenons-nous des turbulences créées par la crise grecque de 2010 à 2012. Avec un peu de recul, nous nous rendons compte qu‘il ne reste aujourd'hui plus rien des terribles frayeurs auxquelles le marché a été soumis. La Belgique a vécu sans gouvernement pendant 18 mois après les élections législatives de juin 2010, sans faire baisser les cours. La Bourse de Madrid ne souffre pas de l'incapacité des Espagnols à former un gouvernement, mais de la dégradation des profits des sociétés locales touchées par la crise sud-américaine.

Notre conviction est que les marchés ne peuvent être véritablement mis en difficulté que par des événements financiers, comme la bulle des valeurs technologiques du début des années 2000 ou la crise des subprimes aux États-Unis marquée par la faillite de la banque Lehman Brothers en septembre 2008. L'autre sujet de préoccupation des marchés est bien sûr lié au retournement de cycle qui a un impact durable sur les résultats d'entreprises. Pour l'heure, nous n'y sommes pas. Aux États-Unis, la croissance fléchit légèrement, mais elle redémarre en Europe et en Chine.
 
 
Roland Laskine, Directeur de la rédaction
 
Achevé de rédiger le 22 juin 2016
 

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACPR ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités BANQUE DE FRANCE CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE Grands Prix HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 NON COTE OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie