La chronique cinéma de l'été
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
La chronique cinéma de Valérie BOAS
Été 2015: il n'y a pas que le cinéma dans la vie
Ces derniers temps, j'avoue que le cinéma indépendant m'a un peu déçue. Depuis Victoria, rien de bien passionnant. Je n'ai pas trop aimé la Isla Mínima, le Garçon invisible m'a laissée de glace. Je suis passée complètement à côté de Nos futurs. Je me méfie de Love et de While we're young. Ajoutez à ça quelques jours de vacances loin des salles obscures et vous comprendrez pourquoi, en ce mois de juillet, je me suis plutôt tournée vers les valeurs sûres. Et comme on ne se refait pas, je vous en parle.
Vu à la Berlinale en février dernier et en salles depuis le 1er juillet, Love and Mercy, la véritable histoire de Brian Wilson des Beach Boys est ma première recommandation. Le film a beaucoup d'atouts. D'abord, il exhume de la mémoire populaire un épisode peu connu: le destin du chanteur des Beach Boys, que la violence d'un père avait rendu schizophrène et sourd d'une oreille, et qui sombra dans la drogue et avant de tomber pendant dix ans sous l'influence d'un gourou, psychologue véreux qui faillit le ruiner et le tuer. Ensuite, échappant au travers de nombreux biopics, le film se concentre habilement sur une période précise de la vie de l'artiste, durant laquelle une liaison avec une vendeuse de voiture lui offre une porte de sortie vers la vie. Cette période de tension voit s'affronter - c'est le troisième immense atout du film - un quatuor d'acteurs savoureux : Paul Dano et John Cusack dans le rôle de Brian Wilson, l'un interprétant le chanteur en pleine gloire et l'autre la star déchue aux prises avec ses démons; tandis que Paul Giamatti et Elizabeth Banks s'affrontent dans un double contre-emploi savoureux : elle en amoureuse intègre, lui en psy diabolique. Au total, un film profond, innovant et en forme d'ode à la vie et à la musique populaire.

Pour rester dans une atmosphère musicale, le documentaire d'Asif Kapadia sur Amy Winehouse, Amy, mérite aussi d'être vu. Avec l'ambition affichée de restaurer l'image de junkie écervelée de la chanteuse précocement disparue en 2011, le réalisateur s'est d'abord livré à un travail de documentation minutieux et gigantesque. À la clé, des séquences émouvantes et intimes, comme celle qui ouvre le film: trois adolescentes anglaises fêtent un anniversaire. Comme toutes les ados du monde, elles gloussent, prennent des poses et chantonnent, lorsque soudain l'une d'elles entonne un "Happy Birthday to you" sensuel et jazzy au point d'en être vénéneux. La personnalité gouailleuse d'Amy, son goût pour l'intimité, son amour des jams en petit comité, en quelques images et quelques notes, tout est dit. L'autre mérite du film est de mettre en lumière ce que l'ascension d'Amy doit à son talent, à ses fêlures et à ses excès mais aussi à son entourage, pas toujours bien intentionné: son père qui voit en elle la poule aux œufs d'or, son mari qui l'entraîne dans la spirale de la drogue. L'emballement médiatique fait le reste. Loin de l'hagiographie, le film laisse émerger avec subtilité un portrait saisissant: celui d'une femme fragile, immature, talentueuse et avide d'étourdissement.
 
Quittons la musique pour la peinture. Mon troisième conseil du mois sera pour la Femme au tableau avec Helen Mirren et Ryan Reynolds. Produit par la maison Weinstein, ce film de Simon Curtis (My week with Marylin) porte en lui les germes des "gros sabots". Pourtant, si comme moi vous partez du principe qu'un film avec Helen Mirren a toujours au moins UN point fort (Helen Mirren, donc), laissez-vous tenter. Certes le film est d'une facture ultra-classique et cède volontiers aux facilités de style et aux anachronismes. Mais quand même! Quelle histoire... Celle de Maria Altmann, l'héritière du "Portrait d'Adele Bloch-Bauer", le tableau de Gustav Klimt spolié par les Nazis et restitué par le Musée du Belvédère en 2006 au terme d'une bataille juridique de plus de vingt ans entre Vienne et la Cour Suprême américaine. C'est moins cette bagarre qui fait l'intérêt du film que l'interprétation de la grande Helen et le couple mal assorti qu'elle forme avec Reynolds. Le film est aussi l'occasion d' une réflexion moins superficielle qu'il n'y paraît sur la transmission et sur la justice ainsi que le prétexte rêvé pour admirer sous toutes les coutures et dans une atmosphère climatisée ce qui est sans doute l'un des plus beaux tableaux du monde.
 
Musique, peinture... Il ne faudrait pas oublier la poésie. L'été est traditionnellement une saison de choix pour les films d'animation, dont certains excellent à faire la synthèse entre la poésie et le réel.

Le Petit Prince, adaptation un peu alambiquée mais tout de même très plaisante du conte d'Antoine de Saint-Exupery, saura faire montre de cette faconde poétique qui emballera les plus jeunes et séduira les adultes. Sans oublier un casting en or: Florence Foresti, Guillaume Canet, Vincent Lindon, Marion Cotillard mais aussi Laurent Lafitte et Guillaume Gallienne prêtent leurs voix aux personnages de ce conte moderne qui dénonce les travers du monde moderne (compétition, conditionnement et culte de la réussite) à travers un jeu de mise en abime vu par une petite fille. Jeu sur le point de vue, thèse critique et critique sociale, effets spéciaux, casting... Tiens, tiens... On dirait que le cinéma reprend ses droits.
 
 
N'hésitez pas à visionner la bande annonce de ces films en cliquant sur les images 
Love & Mercy
de Bill Polhad
en salles depuis le 1er juillet 2015
Amy
d'Asif Kapadia
en salles depuis le 8 juillet 2015
affiche
affiche
Bande-annonce
 Bande-annonce
   
La Femme au Tableau
de Simon Curtis
en salles depuis le 15 juillet 2015
Le Petit Prince
de Marc Osborne
en salles depuis le 29 juillet 2015
affiche
Bande annonce
Bande annonce
 
 Valérie Boas est une professionnelle de la finance et une blogueuse cinéma. Retrouvez ses chroniques d'actualité sur son blog : http://theboboblog.wordpress.com

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie