La lettre des placements - édito de mai 2015
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
L'édito de Roland Laskine : Consolidation en bon ordre en Europe
La lettre des placements - édito de mai 2015

Depuis le point haut atteint le 10 avril sur les places boursières, les marchés ont éprouvé le besoin de souffler. Une pause dans l'envolée des cours à laquelle nous avons assistée au premier trimestre était nécessaire.

 

Ils n'ont d'ailleurs pas corrigé sans raison. La baisse continue de l'euro contre le dollar, a été stoppée nette, retirant ainsi aux entreprises européennes un élément essentiel de compétitivité face aux groupes opérant en dollar. La marche vers la parité euro/dollar, que de nombreux analystes voyait aboutir avant la fin de l'année, paraît aujourd'hui compromise.

 

La baisse du prix du pétrole, qui a eu un effet positif sur les marges de nombreuses entreprises et sur le revenu disponible des ménages a elle aussi fait long feu. Même les taux d'intérêt sont repartis à la hausse, incitant les investisseurs à ralentir les transferts de liquidités des obligations vers les actions. Avec des taux allemands tombés à 0,16 % sur 10 ans, il était en effet difficile d'aller plus bas !

 

De façon plus ponctuelle, l'épuisant feuilleton grec, les élections britanniques et la montée des inquiétudes géopolitiques ont fini par peser sur le moral des investisseurs. Au final, le bilan est moins négatif qu'il n'y paraît, puisque la baisse des cours a permis de calmer l'euphorie qui s'était emparée des marchés.

 

Les actions disposent toujours de solides atouts face à la chute des rémunérations des autres classes d'actifs. Les cours sont soutenus par la perspective d'une amélioration progressive de l'activité en zone euro. En début de semaine, ils ont aussi profité d'une communication surprise de la BCE qui a annoncé une accélération de son programme de rachats d'actifs, afin de prévenir une possible baisse de régime durant les mois de juillet et d'août au cours desquels les marchés tournent au ralenti.

 

Au plus près des entreprises, l'enthousiasme soulevé par la publication des résultats trimestriels qui se sont révélés supérieurs aux attentes est un peu passé. Il s'agit d'un phénomène classique pour le mois de mai, mais la dynamique d'amélioration des perspectives bénéficiaires n'est pas remise en cause. Le reflux de la cote est arrivé au bon moment : il a permis de détendre la valorisation des actions européennes qui avait fini par fragiliser la tendance.


 
Roland Laskine, Directeur de la rédaction
 
Achevé de rédiger le 20 mai 2015
 

 
LA LETTRE DES PLACEMENTS

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACPR ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités BANQUE DE FRANCE CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE Grands Prix HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 NON COTE OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie