La chronique cinéma de mai 2015
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
La chronique cinéma de Valérie BOAS
Cannes 2015 : les 10 commandements
Besoin de conseils pour profiter pleinement du Festival de Cannes ? Avide de conseils pour séparer le vrai bon grain cinématographique de l’ivraie promotionnelle ? Pas de panique, Valerie Boas était sur place et vous livre dix trucs aussi infaillibles que le cinéma de Cecil B. DeMille…
1- Un grand coup tu respireras
Suicide, chômage, perte d'un être cher, séparation, deuil... Cette année la sélection n'est pas là pour rigoler. Pas de comédies, mais heureusement malgré leur gravité, certains films n'oublient pas de faire sourire le spectateur comme Mia Madre de Nanni Moretti, qui dépeint avec truculence et tendresse le chaos qui berce, indifférent, la vie d'une réalisatrice de cinéma dont la mère meurt doucement.
Mia Madre de Nanni Moretti sortira en salles le 23 décembre 2015

2- L'esprit ouvert tu conserveras
Obligatoire, l'ouverture d'esprit pour aller voir par exemple, Panama qui comme son nom ne l'indique pas est un premier long-métrage serbe réalisé avec trois bouts de ficelles sur la jalousie et l'amour au temps des réseaux sociaux dans une Europe en mutation. Une belle surprise et un candidat sérieux pour la Caméra d'Or
Panama de Pavlé Vuckovic n'est pas encore programmé

3- Une deuxième chance aux réalisateurs tu donneras... Et aux réalisatrices amies des actrices. Après un Elle s'en va pas très convaincant en 2013, Emmanuelle Bercot reconvoque Catherine Deneuve pour La Tête haute et livre cette fois un film poignant sur la rédemption. Malgré les ravages du Botox la grande Catherine a l'élégance de s'effacer devant le jeune héros du film dont l'énergie et la profondeur sidèrent.
La tête haute d'Emmanuelle Bercot est en salles depuis le 13 mai 2015

4- Dans chaque section tu picoreras
Au delà de la sélection officielle, quelques pépites étaient à voir dans la Quinzaine des Réalisateurs, notamment le très amer mais savoureux Trois souvenirs de ma jeunesse d'Arnaud Desplechins. Dans la Semaine de la Critique, l'Argentin Santiago Mitre remet habilement la chose politique au premier plan dans Paulina, portrait d'une jeune avocate qui lâche sa carrière pour partir enseigner dans une province rurale et voit ses convictions s'ébranler après une agression.
Trois souvenirs de ma jeunesse d'Arnaud Desplechin est en salles depuis le 20 mai 2015
Paulina de Santiago Mitre n'est pas encore programmé

5- En robe de soirée à 7 heures du matin tu te mettras.
Pour voir Mon Roi de Maiwenn, le Premier Ministre Manuel Valls à choisi la séance de 8:30 du matin. Il n'était pas le seul, et ces séances matinales sont souvent l'occasion de belles découvertes. Bon pas toujours... L'interminable An, par exemple, de Naomi Kawase, à 8:00 du matin, ça vous ensuque pour la journée.
An de Naomi Kawase sortira en salles le 21 octobre 2015

6- Tes oreilles tu fermeras
La presse a hué Sea of Trees (La Forêt des Songes) de Gus van Sant, et le buzz sur ce drame avec Matthew Mc Connaghey et Naomi Watts était donc très négatif. Pourquoi tant de haine? Malgré des imperfections de scénario et quelques redites pour qui connaît le travail de Gus Van Sant, ce drame hypnotique sur le renoncement a de quoi séduire.
La Forêt des Songes de Gus van Sant sortira en salles le 9 septembre 2015

7- Du café gratuit tu profiteras
... Et parfois tu en auras besoin. Comme par exemple pour voir Carol, très beau mélo lesbien de Todd Haynes avec Cate Blanchett et Rooney Mara. Très beau, avec une reconstitution somptueuse d'un New York hivernal dans les années 1950.   Très juste, proposant une peinture cinglante d'une société américaine sclérosée dans laquelle l'homosexualité est taboue et combattue comme une maladie. Très bien interprété, avec un sérieux ticket pour le prix d'interprétation à Cate Blanchett. Mais aussi un tout petit peu long. Ça tombe bien la boutique Nespresso dans le Palais des Festivals propose à tous les festivaliers un petit remontant caféiné. En la circonstance il est le bienvenu.
Carol de Todd Haynes sortira en salles prochainement

8- Les séances spéciales point ne négligeras
Moment de grâce... Hommage aux frères Lumière dans le grand théâtre qui porte leur nom. Sous l'œil amuse d'autres frères habitués de la Croisette, les Coen, les Taviani et les Dardenne, Thierry Fremaux et Bertrand Tavernier présentent une centaine de films réalisés par les frères Lumière entre 1895 et 1905. 50 secondes (l'autonomie des caméras à l'époque) et 17 mètres de caméra par film, comme autant de cartes postales étonnantes surgissant du passé avec une insolente fraîcheur. Fremaux et Tavernier y vont de leurs blagues à deux balles et le Lumière se transforme l'espace d'une séance en ciné-club de potaches.

9- Des redécouvertes tu feras :
Cannes Classics, la sélection de films de répertoire, s'étoffe d'année en année. En 2015, en version restaurée son et image, l'Histoire officielle de Luis Puenzo, premier film argentin à remporter un Oscar surprend et captive. Tourné et sorti en salles quelques mois après la fin de la dictature militaire, le film plonge dans une société gangrénée par la méfiance et des couples traversés par une sourde violence. Le temps qui a passé a patiné la narration et donné au film une portée universelle.

10- La féministe en toi tu réveilleras
Périodiquement on fait le reproche aux festivals de ne pas faire suffisamment de place aux réalisatrices. Pas cette année, puisque sous l'impulsion de Pierre Lescure, les femmes sont à l'honneur derrière la caméra et notamment les françaises. Emmanuelle Bercot (La Tête Haute) qui joue aussi dans Mon Roi de sa consoeur Maïwenn, Valerie Donzelli (Marguerite et Julien). Sans oublier Alice Winocour qui signe Maryland, un thriller psychologique avec Matthias Schoenhaerts et Diane Kruger sur un militaire devenu agent de sécurité assure la protection de la femme d'un trafiquant d'arme dont il finit imperceptiblement par se rapprocher. Imparfait, le film est cependant une vraie réussite sensorielle (ambiance sonore, lumière) et laisse une impression d'originalité et de grâce. Assez féminin, en somme.
Maryland d'Alice Winocour sortira en salles prochainement
 
 
 
N'hésitez pas à visionner la bande annonce de ces films en cliquant sur les images 
Mia Madre
de Nanni Moretti
sortira en salles le 23 décembre 2015
La tête haute
d'Emmanuelle Bercot
en salles depuis le 13 mai 2015
affiche
affiche
Bande-annonce
 Bande-annonce
   
Trois souvenirs de ma jeunesse
d'Arnaud Desplechin
en salles depuis le 20 mai 2015
An
de Naomi Kawase
sortira en salles le 21 octobre 2015
affiche
 affiche
Bande annonce
Bande annonce
 
 Valérie Boas est une professionnelle de la finance et une blogueuse cinéma. Retrouvez ses chroniques d'actualité sur son blog : http://theboboblog.wordpress.com

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACPR ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités BANQUE DE FRANCE CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE Grands Prix HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 NON COTE OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie