La lettre des placements - édito d'août 2014
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
L'édito de Roland Laskine: Wall Street soutient les places européennes
La lettre des placements - édito d'août 2014
 
L'été boursier n'a pas été meurtrier, mais il n'a pas été radieux non plus.
 
Les actions françaises se sont, comme toutes les valeurs européennes, bien rétablies au cours du mois d'août, mais l'écart de performances s'est encore accru au profit de Wall Street. Alors qu'ici nous faisons du surplace à la recherche d'un introuvable rebond de l'activité, les États-Unis ont retrouvé le chemin de la croissance, avec de nouveaux records de hausse pour l'indice S & P 500 à plus de 2 000 points en début de semaine. De son côté, le Nasdaq, riche en valeurs technologiques, affiche une hausse de plus de 9 % depuis le début de l'année.

Contrairement aux craintes de certains observateurs, cette performance n'est pas seulement le résultat d'une bulle spéculative alimentée par l'abondance des liquidités disponibles aux États-Unis. Elle est avant tout le fruit de la vigueur de l'activité économique qui a conduit à une hausse de 10 % en moyenne des profits des entreprises au cours du premier semestre. De ce côté-ci de l'Atlantique, nous n'en sommes hélas pas là ! La France se bat contre la récession, et la croissance est à l'arrêt en Allemagne. Les résultats des entreprises se sont surtout, pour la première fois depuis longtemps, révélés décevants dans la plupart des grands secteurs d'activité. Dans ces conditions, le retard pris par les indices européens sur les valeurs américaines ne peut être imputé aux seuls désordres géopolitiques qui se font sentir aux frontières de la Vieille Europe.

Fort heureusement, tous les espoirs ne sont pas perdus. La mise en place en France d'un nouveau gouvernement, plus soucieux de la compétitivité de nos entreprises que le précédent, va dans le bon sens. Au niveau européen, nous pouvons aussi compter sur Mario Draghi, le président de la BCE, qui est prêt à utiliser tous les moyens en sa possession pour faire repartir la machine. Début septembre, il offrira entre 450 et 800Mds€ de liquidités aux banques qui consentiront à distribuer davantage de crédits. Il pourrait même sortir le « bazooka », c'est-à-dire un plan d‘assouplissement quantitatif (QE), qui consiste à racheter des titres de dette en échange d'argent nouvellement créé. Même s'il n'y a aucune chance pour que la BCE mette en place un plan aussi important que celui de la Fed, la réussite américaine fait école. La Bourse devrait en profiter.
 
  Roland Laskine , Directeur de la rédaction
 
Achevé de rédiger le 27 août 2014
  
LA LETTRE DES PLACEMENTS


 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie