Les dividendes ignorent la crise
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
Rubrique Marché - Magazine Inform@ctions n°53 - Avril 2013
Les dividendes ignorent la crise
Les entreprises n’ont pas répercuté la baisse de leurs profits dans les dividendes qu’elles versent à leurs action¬naires. Leur masse progresse de 5 % malgré la baisse de plus d’un milliard d’euros du versement de France Telecom. Total, Sanofi et GDF Suez restent les plus gros contributeurs.

Qu'importe la chute des bénéfices ! Les sociétés du CAC 40 vont malgré tout accroître la masse des dividendes versés de 5 % en 2013, au titre de la distribution des ré­sultats de l'exercice écoulé. Ce sont donc près de 38,15 milliards d'euros qui iront dans la poche des action­naires. Sans compter le gros milliard qu'encaissera l'État avec la taxe de 3 % sur la distribution des dividendes instaurée depuis l'été dernier et qui n'a pas, contraire­ment aux avis des Cassandre, eut d'effet repoussoir sur la distribution des bénéfices des grands groupes français.

 

Cette année encore, il est préférable de détenir des actions du CAC 40, qui offrent un rendement moyen de 3,5 %, que des obligations assimilables du Trésor (OAT) dont le coupon ne procure qu'un rendement de 1,8 %. D'autant que si la rémunération des OAT restera stable, le consensus des analystes Factset anticipe une croissance de 5,6 % l'an prochain des dividendes versés par les sociétés du CAC 40, et de 7,8 % l'année suivante.

 

Une fois de plus, les entreprises ont donc utilisé les vertus du lissage de leurs dividendes quand leurs béné­fices s'affaissent. Le discours des dirigeants est rodé : « nous ne voulons pas pénaliser une deuxième fois nos actionnaires qui ont souffert de la baisse des cours en anticipation de la contraction de nos bénéfices ». De sorte que le « Pay out ratio », qui désigne la part des bénéfices distribués, s'inscrit à un record de 72 %, très sensiblement au-dessus de la moyenne historique de 45 %. On aurait tort pourtant de croire que les membres du CAC 40 ont choisi de sacrifier l'avenir. Si elles con­tinuent de rémunérer leurs actionnaires, c'est que la baisse de leurs bénéfices est moindre que les apparences ne le montrent, et qu'elles peuvent compter sur la résilience de leurs bénéfices opérationnels courants.

 

Quand la dégradation est appelée à se prolonger, les groupes n'hésitent plus à couper dans leur dividende, à commencer par France Telecom qui a ramené le sien de 1,40 euro à 0,78 euro par action. Fort heureusement, il reste isolé. Société Générale, qui avait suspendu (comme Crédit Agricole) le service de son dividende l'an dernier, le reprend cette année avec un versement de 0,45 euro par action. Ces décisions ne modifient donc pas vraiment la donne puisque les trois plus gros contributeurs, qui restent Total, Sanofi et GDF Suez, occupent les trois premières places et représentent à eux seuls 33% des versements.

La modification de tendance tient plutôt à la raréfaction des dividendes payés en actions nouvelles, qui peuvent paraître trop dilutives quand les cours de bourse sont dans leurs basses eaux. GDF Suez ne l'autorisera plus cette année, alors que 77 % de ses actionnaires avaient opté pour ce mode de paiement l'an dernier. Et ceux qui n'abandonnent pas totalement cette faculté offerte à leurs actionnaires ne la laissent parfois subsister qu'à titre marginal. EDF ne paiera en action que pour l'équivalent de 10 centimes d'euros, sur un montant total de 1,25 euro.


Christophe Tricaud

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACPR ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités BANQUE DE FRANCE CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie