L'édito de Roland Laskine d'avril 2013
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
L'édito de Roland Laskine : La Bourse veut croire à une inflexion de la BCE
La lettre des placements - édito d'avril 2013
Dans La lettre des Placements, Roland Laskine vous livre son analyse mensuelle du marché pour avril 2013.

L'indice CAC 40 a remarquablement bien rebondi sur le seuil des 3 600 points. Ce regain d'optimisme, qui se propage à l'ensemble des places boursières mondiales, tranche avec l'avalanche de mauvaises nouvelles économiques. La production industrielle est en baisse dans la zone euro, en France le climat des affaires est au plus bas depuis 2009 et la confiance des entrepreneurs allemands est en recul pour le deuxième mois consécutif. L'activité ralentit également en Chine et des indicateurs contradictoires circulent sur la vigueur de la reprise aux États-Unis.

 

Pour comprendre ce qui se passe aujourd'hui en Bourse, il faut garder à l'esprit que les anticipations de croissance économique ne sont qu'un des éléments de la formation des cours. La liquidité disponible sur le marché constitue un levier tout aussi important et trop souvent négligé. Certes, la croissance bat de l'aile, mais les investisseurs sont convaincus que pour faire repartir la machine, les banques centrales des pays industrialisés vont intensifier leurs interventions sur les marchés. Aux États-Unis, la Fed est à la manœuvre depuis 2008. Son action sur les taux d'intérêt et les programmes de rachats d'actifs mis en place depuis la faillite de Lehman Brothers ont largement contribué à porter le Dow Jones au sommet. Les banques centrales d'Angleterre et du Japon ne ménagent pas elles aussi leurs efforts pour soutenir l'activité. Seule la BCE, dont le siège est à Francfort, s'est jusqu'à présent refusée à mettre en place des mesures de relance par la création monétaire.

 

Aujourd'hui, face à la dégradation rapide de la situation économique dans la zone euro, les opérateurs sont convaincus que la BCE va devoir changer de stratégie. En plus d'une baisse possible des taux directeurs dès la semaine prochaine, celle-ci pourrait se décider à injecter d'importantes liquidités dans le système bancaire. Objectif, réveiller la demande de crédit auprès des ménages et des entreprises. C'est sur une initiative de ce type que comptent les marchés, en espérant que les Allemands, rattrapés eux aussi par la crise, accepteront de valider une telle politique de relance à laquelle ils se sont toujours opposés. Miser sur une inflexion de la position de l'Allemagne au sein de l'Europe reste un pari risqué, mais la Bourse y croît. Et elle répond comme un seul homme !

 

 Roland Laskine  - Directeur de la Rédaction

 

 

Achevé de rédigé en avril 2013

 

LA LETTRE DES PLACEMENTS


 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACPR ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités BANQUE DE FRANCE CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie