La lettre des placements - édito de mars 2013 conjoncture Roland Lasine
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
L'édito de Roland Laskine : Les valeurs bancaires en première ligne
La lettre des placements - édito de mars 2013
Dans La lettre des Placements, Roland Laskine vous livre son analyse mensuelle du marché.

Les banques sont une fois de plus au cœur de la tempête. La crise chypriote a eu pour effet de faire remonter à la surface les inquiétudes les plus sourdes, sur la solidité du système bancaire dans son ensemble et surtout sur la sécurité des dépôts de la clientèle. Ceux-là mêmes qui vont être mobilisés pour renflouer les établissements chypriotes en déroute.

 

La chute du cours des banques s'est surtout accélérée après l'annonce du plan de sauvetage des banques de l'île. Pour la première fois depuis le début de la crise des « subprimes » en 2008, ce ne sont pas les contribuables qui ont été mis à contribution, mais les obligataires et les gros déposants des établissements concernés.

Les investisseurs ont bien compris que derrière l'exemple chypriote, c'est en réalité tout le processus de sauvetage des banques en difficultés qui était en train de changer dans la zone euro.

 

Faut-il s'en inquiéter ? Nous pensons que la mise en place d'une certaine discrimination entre les établissements les plus solides et les autres est une bonne chose. Cela a d'ailleurs commencée, puisqu'une banque comme HSBC, qui réalise l'essentiel de ses activités en Asie et aux États-Unis n'a presque pas souffert de la crise (HSBC qui a absorbé le CCF à la fin des années 2000 est coté à la Bourse de Paris). BNP Paribas a décroché, mercredi matin, à la suite de rumeurs de vente de la participation de l'État belge, mais l'action a elle aussi bien mieux résisté que les autres. Ces deux titres méritent leur place dans vos portefeuilles. Crédit Agricole, que nous avons recommandé à l'achat, n'a pas été épargné, mais nous sommes confiants dans la capacité de la valeur à rebondir.

 

Quant à la question de la protection des dépôts bancaires, il faut raison garder. Les établissements chypriotes qui ont joué au casino les dépôts de leurs clients n'ont rien à voir avec les nôtres. Ceux-ci sont parfaitement bien capitalisés et leur solidité est nullement remise en cause. Si vous souhaitez totalement vous protéger contre les risques les plus extrêmes, vous pouvez en tout état de cause répartir vos avoirs entre plusieurs établissements afin de ne pas laisser plus de 100 000€ de liquidités sur le même compte. La seule bonne nouvelle de la crise chypriote est en effet que la garantie jusqu'à 100 000€ a été réaffirmée sans ambiguïté en Europe.

 

 Roland Laskine  - Directeur de la Rédaction

 

 

Achevé de rédigé en mars 2013

 

LA LETTRE DES PLACEMENTS


 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie