On vous fait confiance, Président !
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
« On vous fait confiance, Président ! »

Parvenir à faire fonctionner un club efficacement n'est pas tâche aisée, comme le montre ce témoignage du président d'un club de la région parisienne. Certains clubistes ont trop tendance à négliger le rôle pédagogique des clubs qui ne sont pas là pour leur faire gagner de l'argent sans effort mais pour leur apprendre comment en gagner.

 

Le témoignage qui suit est édifiant - et presque banal ! Certes, tous les clubs d'investissement, loin s'en faut, ne fonctionnent pas de cette manière mais le danger d'une délégation excessive au seul président ou à une poignée de « meneurs » est réel. Il tient à la paresse intellectuelle de beaucoup de gens, aux contraintes imposées par les réunions mensuelles (on a toujours quelque chose de mieux à faire), à la matière boursière elle-même. Avant d'aborder les remèdes éventuels, donnons d'abord la parole à notre président désabusé.

 

 « Arrivant au terme des dix années de notre club, je peux maintenant faire un bilan sévère :

  • Aucune aide matérielle de notre banque, sauf hébergement dans une autre agence pour les réunions mensuelles.
  • Aucune manifestation d'intérêt par les membres, trop âgés, trop pusillanimes et secrets pour participer aux discussions ou pour donner leurs propres idées d'investissement.
  • Une participation très limitée aux réunions et aucune réaction à mon bulletin mensuel, pourtant très pédagogique.
  • Une seule clubiste (sur treize membres !) capable de communiquer par Internet et de tirer profit des conseils.

Enfin, je cumule les trois fonctions d'un bureau inexistant tout en étant le seul intellectuellement gagnant par les connaissances acquises par la force des choses, j'ai amené le club à terme avec une quinzaine de % de gains et en ayant sauvé tous les investissements, y compris par des ventes avant les dernières baisses.

 

« On vous fait confiance, Président » sont les seuls commentaires entendus des membres, une satisfaction comme une autre pour mon ego.

 

 

J'en tire quatre conclusions :

  • Il est difficile de créer une entité homogène avec des membres d'origines disparates choisis par la banque qui ne suivent que les yo-yo du CAC 40 et qui ne lisent que la performance inscrite au bas du tableau mensuel du portefeuille du club, sans autres commentaires.
  • Je suis d'accord avec PETER et son principe du « niveau d'incompétence ».
  • Le travail fait par un individu n'est profitable qu'à lui-même et là je suis gâté : j'ai amélioré ma mémoire et mes connaissances en anglais et en allemand, ou juridiques
  • J'ai enfin compris que les Français seront toujours handicapés par leur goût du secret, du bas de l'échelle jusqu'aux politiques qui nous gouvernent.

En conclusion je suis très satisfait d'avoir tenu le club à bout de bras pendant toutes ces années et d'avoir obtenu un bilan honorable pour cette activité. »

 

Le constat est rude et parfois injustifié. Ainsi, il n'est plus raisonnable de trop attendre de la banque qui fait déjà beaucoup en fournissant une salle. Les temps ont changé et, aujourd'hui, un particulier a plus d'informations à sa disposition qu'un professionnel il y a dix ans. Quant à Internet, le nombre de clubistes connectés est aujourd'hui proche de 70 %. C'est dire si ce courageux président cumule les handicaps.

 

Des clubistes bien informés

 

Les décisions prises dans le cadre de la vie d'un club reposent, pour l'essentiel, sur l'information collectée, traitée, comparée, discutée au sein du club. Cette mise en commun des connaissances est l'un des objectifs du club mais il est aussi l'un des facteurs de sa réussite.

 

Chacun d'entre nous, de par son passé, ses expériences, son activité professionnelle et son environnement familial, est source d'information. Chaque membre pourra notamment suivre plus particulièrement un ou plusieurs secteurs d'activité en fonction de ses compétences et de ses centres d'intérêts. Lors des réunions du club, il pourra restituer au groupe les informations qu'il aura ainsi collectées.

 

A ce stade, rappelons que l'objet du club d'investissement est d'acquérir ensemble une culture économique, financière et boursière sur des bases opérationnelles. Cette pratique, qui a fait ses preuves, n'a d'efficacité que par la participation assidue de chacun des membres du club !

 

Fort heureusement, beaucoup de clubs fonctionnent dans cet esprit, à l'image de Médoc 2 qu'Info(s)club vous a fait découvrir dans son n° 39.

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACPR ACTIONS AMF ANALYSE ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités BANQUE DE FRANCE CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA ETF EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE Grands Prix HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 NON COTE OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie