Ne ratez pas la reprise ! bourse actionnaires individuels
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
Edito Webzine Décembre 2012
Ne ratez pas la reprise !
Après deux années de baisse, l'indice phare de la Bourse de Paris reprend des couleurs. Gageons que le rebond sera durable : les valorisations sont très raisonnables, les grandes entreprises en bonne santé et les verrous politiques et économiques sont en train de sauter. La décision n'est jamais facile mais le temps est venu de prendre des risques.

A l'heure où j'écris ces lignes (à la clôture de la séance du 14 décembre), l'indice CAC 40 affiche une hausse de 15,3 % depuis le début de l'année. Les esprits chagrins – et ils sont légion – diront que l'on revient de loin et que le CAC est à la traîne par rapport au DAX de Francfort, beaucoup plus proche de ses records. Hélas, par esprit de facilité, on compare trop souvent des pommes avec des carottes. Le Dax, contrairement à son homologue parisien, est calculé dividendes réinvestis. Si l'on prend le CAC 40 avec dividendes réinvestis, il s'affiche à 6 478,07 points le 14 décembre contre 7 596,47 points pour le DAX. La comparaison est alors moins cruelle quand on se souvient que les deux indices ont démarré à 1 000 points à la même date, le 31 décembre 1987. Une multiplication de 6,5 en 25 ans, ce n'est pas si mal même si les douze dernières années ont été rudes, ponctuées de sommets et de creux. Par an, cela revient à une progression moyenne de 7,5 %. Aucun autre placement financier ne peut en dire autant. Encore faut-il faire preuve de constance et ne pas céder au premier mouvement de panique venu. Et il y en aura encore d'autres, à n'en pas douter.

 

Mais l'essentiel est de se tourner vers l'avenir. Hors de la tempête, l'horizon rallonge et 2013 s'annonce encore plus prometteuse. La reprise est au rendez-vous en Amérique et dans les pays émergents, deux zones où la plupart des grandes entreprises françaises ont des positions fortes. Elle viendra inévitablement aussi en Europe mais ça sera plutôt pour 2014. Aux Etats-Unis, la crise de la dette fait rage mais Barack Obama, fraîchement réélu, est en mesure d'imposer une solution acceptable par les Républicains. En Europe, on sort par le haut d'une crise politique et financière qui a menacé un moment d'anéantir l'Euro. Certes, cette sortie se fait péniblement mais les obstacles étaient formidables et les Cassandres avaient un peu vite creusé la tombe de la zone euro. Aujourd'hui, un cap est tracé, les marchés apprécient. Maintenant il faut s'y tenir.

 

Dans un tel contexte, l'actionnaire individuel doit adopter une démarche d'investisseur. Surtout ne pas regarder passer les trains ; ne pas hésiter à saisir les opportunités. Les valeurs françaises, qui sont bien mieux gérées que la République, ne sont pas à des valorisations excessives. Certaines ont des capitalisations boursières sensiblement inférieures à leurs fonds propres. D'autres peuvent sembler un peu chères, mais la qualité a un prix qui ne doit pas forcément effrayer l'investisseur de long terme. Alors, n'hésitez pas à passer à l'action.

 

Très bonnes fêtes de Noël et à l'année prochaine !

 

Aldo Sicurani

Secrétaire général de la F2iC

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE HYDRAULIQUE INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur lexique boursier presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie