La Bourse, une réponse au financement des entreprises.
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
Obligations, Actions, le financement des PME-ETI
La Bourse, une réponse au financement des entreprises.
Participer au financement de l'économie réelle, tel est le défi des marchés financiers aujourd'hui. Pour s'éloigner de cette image de spéculateur irresponsable, les acteurs du marché doivent redoubler d'effort et se tourner vers l'économie réelle. Moins de produit d'innovation hautement spéculatif et plus d'aide au financement des petites et moyennes entreprises et entreprises de taille intermédiaire (PME-ETI) qui représentent plus de 80% des emplois en France.

Un accès aux obligations des PME-ETI

Dans cette optique et afin de répondre aux difficultés de financement des PME-ETI, NYSE Euronext avait mis en place en juin 2012 une nouvelle offre obligataire à leur attention.

Mais si cette nouvelle offre répond bien au besoin des entreprises, on peut toutefois regretter que les actionnaires individuels n'aient pas plus facilement accès aux obligations émises par les grandes valeurs lors de leurs émissions. Limiter l'accès des particuliers au seul marché obligataire des PME-ETI signifie ne leur donner accès qu'à la partie la plus « à risque » de ce marché, le risque de signature n'étant pas de même nature.

 

Pour en savoir plus sur l'offre obligataire, consulter l'interview NYSE Euronext.


 

 

Un comité d'orientation stratégique (COS) dédié aux PME-ETI pour étudier les besoins

Le 30 octobre 2012, le comité d'orientation stratégique (COS) dédié aux PME-ETI avait rendu son rapport à NYSE Euronext. Celui-ci dans la continuité de celui de juillet 2012, posait les jalons de la future "Bourse de l'entreprise" qui verra sans doute le jour avant l'été 2013.  Dans notre Webzine de novembre, nous avions d'ailleurs longuement évoqué le sujet avec Fabrice Demarigny.

  • Pour lire l'interview, cliquez ici
  • Pour lire le rapport du COS sur le site http://www.boursedelentreprise.com, cliquez ici 

 

De la théorie à la pratique : création de la Bourse de l'entreprise en 2013.

Le 5 décembre 2012, lors de sa deuxième conférence annuelle du marché boursier, Marc Lefèvre, directeur développement commercial et relations émetteurs, Listing Europe de NYSE Euronext déclarait que les entreprises, et plus particulièrement les PME-ETI, étaient aujourd'hui confrontées à un immense défi en matière de financement auquel les marchés financiers pouvaient et devaient répondre.

Simultanément, NYSE Euronext annonçait son intention de déployer un projet paneuropéen dédié aux petites et moyennes entreprises et aux entreprises de taille intermédiaire (PME‐ETI). Cette Bourse regrouperai les compartiments B, C et Alternext,  disposant ainsi immédiatement d'une taille critique (environ 800 émetteurs des quatre pays NYSE Euronext en Europe : France, Pays Bas, Belgique et Portugal).

Indépendante, cette filiale disposerait de son propre Conseil d'administration, d'un budget annuel de 18 millions d'euros et d'un effectif d'une cinquantaine de collaborateurs.

 

Mais le directeur général adjoint de NYSE Euronext précisait que cette initiative ne saurait suffire si l'ensemble des parties prenantes du marché ne collaborait pas. C'est donc seulement un véritable « appel à la mobilisation de tous les acteurs de l'écosystème boursier européen » qui permettra le succès de cette initiative.

Toutefois, un certain nombre de points restent à préciser quant aux obligations des futures PME-ETI cotées. Les obligations de publications seront-elles allégées pour les nouveaux entrants ? Auquel cas les risque encourus par les actionnaires individuels seraientt plus élevés. Quels seront les mesures prises pour améliorer la liquidité des titres ?

 

Mais l'ensemble de ces initiatives ne rencontreront aucun succès si l'Etat lui-même ne revoit pas son traitement des actionnaires individuels. Car qui viendra encore prendre des risques en investissant en Bourse dans des PME-ETI si l'environnement fiscal reste aussi instable. Rappelons que les ménages qui investissent dans les PME-ETI contribueront à leur développement et donc au redressement de l'économie française. Serait-il possible alors que cet acte citoyen soit valorisé et que l'image de l'actionnaire individuel ne soit plus dévalorisée sans raison.

 

Pour lire le communiqué de presse de NYSE Euronext, cliquez ici

  • Pour voir la vidéo de l'analyse de Jean-Baptiste Bellon, Xerfi Canal « La bourse et la vie des PME à Paris » du 04/12/201.

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie