Les régions redécouvrent les épargnants FINANCEMENT DEXIA REGIONS
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
Chronique de Christophe Tricaud
Les régions redécouvrent les épargnants
Les collectivités locales ne peuvent plus compter sur le seul financement bancaire pour leurs investissements. Elles accroissent leurs émissions obligataires. Les plus téméraires se tournent vers les particuliers.

Le temps n'est plus aux grands emprunts nationaux. La dette de l'État, qui pèse quelque 1 700 milliards d'euros, est massivement détenue par des investisseurs étrangers. La signature de la France lui permet d'attirer les investisseurs de toute la planète à moindre coût, même en dépit de la crise financière. Mais pour les collectivités locales, c'est une autre histoire… Leurs besoins d'investissement, qui s'élèvent à près de 15 milliards d'euros par an, ont longtemps été satisfaits par la banque des collectivités locales, Dexia, aujourd'hui en pleine déconfiture, ou d'autres acteurs bancaires. Mais les banques commerciales, qui assuraient plus de la moitié de ces emprunts, sont de plus en plus soumises à des contraintes de liquidité, encore prochainement renforcées par le référentiel comptable de Bâle 3. Aussi, pour financer leurs investissements, les régions, les départements et les grandes villes se tournent de plus en plus directement vers les marchés financiers en lançant des émissions obligataires. Elles devraient atteindre près de 1,7 milliard cette année. Audrey Sebban, Directeur Marchés de capitaux de dettes en origination obligataire chez Crédit Agricole, estime que ce flux passera à 2,5 milliards en rythme de croisière dans les prochaines années.

 

Des montants unitaires assez faibles

Pour l'heure, les émissions des régions ou des villes françaises restent d'un montant unitaire souvent réduit, et les opérations de plus de 100 millions d'euros ne dépasseront pas la dizaine en 2012. Comme celle réalisée récemment par la région Ile-de-France avec un emprunt de 350 millions destinés à des investisseurs ISR(1). Cette taille modeste conduit souvent à des placements privés réservés à quelques rares investisseurs. Celles donnant lieu à l'ouverture d'un livre d'ordre ouvert n'attirent guère plus, bien que les assureurs français soit friands de ce papier bien noté, entre « A » et « AA », qui leur offre une rémunération de près de 200 points de base (2 %) au-dessus des obligations assimilables du Trésor (OAT) de même maturité.

 

Émission des Pays de la Loire

Rares sont donc les régions ayant décidé de solliciter le grand public. Après l'Auvergne et le Limousin les années précédentes, c'est aujourd'hui Pays de Loire qui se montre la plus active sur ce créneau. Cette région a procédé, du 21 septembre au 9 octobre dernier, au placement de 80 millions à destination des particuliers. L'investissement minimal est de 500 euros et le rendement des coupons s'élève à 4 % brut sur six ans. Soit 2,8 % net. L'épargnant s'est vu donc offrir une rémunération un peu supérieure à celle du livret A après fiscalité, pour un capital immobilisé pour 6 ans. C'est un couple risque/rendement appréciable, si l'on garde en tête que les collectivités locales n'ont jamais fait défaut en France. En cas de difficultés, elles sont en effet mises sous la tutelle d'un préfet qui organise leur solvabilité. Sans parler de garantie implicite de l'État, la sécurité conférée à ces obligations est donc très élevée. Les 80 millions escomptés serviront à soutenir l'aide aux entreprises et à l'emploi de la région des Pays de Loire. Une partie, 20 millions d'euros, seront affectés aux P2RI (prêts de soutien aux entreprises régionales viables économiquement mais impactées par la crise), une autre, 50 millions d'euros, à l'accélération des investissements régionaux (construction de lycées ou encore soutien aux investissements énergétiques des particuliers). Le solde, de 10 millions d'euros, est destiné au soutien à l'investissement des collectivités locales de la région.
 
 

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie