Analyser le compte de résultat
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
Analyser le compte de résultat
Il établit l'ensemble des produits et des charges de la société pendant une période donnée, la différence déterminant s'il y a bénéfice ou perte. Contrairement au Bilan qui est une photographie à une date donnée, le CR retrace l'activité de l'année (on dit de l'exercice) écoulée. Il faut bien distinguer trois parties : l'exploitation, le financier et l'exceptionnel.
  • Le résultat d'exploitation, différence entre les recettes et les dépenses courantes, formalise le bénéfice ou la perte résultant de l'activité. C'est l'indicateur fondamental de la rentabilité d'une entreprise. Les entreprises mettent de plus en plus souvent en relief l'excédent brut d'exploitation (EBE) qui ne tient pas compte des dotations aux amortissements. Cet EBE correspond en gros à l'EBITDA cher aux anglo-saxons.
  • Un résultat financier (produits moins charges financières) positif indique que la société dispose d'une trésorerie abondante et qu'elle est peu endettée. Ensemble, les résultats d'exploitation et financier donnent le résultat courant avant impôt.
Les rôles respectifs de l'exploitation et du financier dans la construction du résultat sont riches d'enseignements : des entreprises saines sur le plan de l'exploitation peuvent réduire, voire annuler leur bénéfice net à cause de charges financières très lourdes. Avec un résultat d'exploitation de 256 M€ en 2004 et une perte financière de 437 millions, Eurotunnel constitue un cas d'école.
  • Le résultat exceptionnel récapitule les opérations non liées à l'exploitation (cessions, coûts de restructuration…). Attention : un bénéfice ou une perte exceptionnels peuvent avoir un impact élevé sur le résultat. Pour autant, il n'a pas vocation à être récurrent et ne peut servir de base à des prévisions.
Quant au résultat net, il s'obtient en retranchant l'impôt et le résultat exceptionnel du résultat courant. Divisé par le nombre d'actions, ce résultat, quand il est positif, fournit le bénéfice net par action (BNPA). Une croissance régulière dans le temps de cet indicateur peut notamment inciter à se porter acquéreur de la valeur !
 
Comme pour le Bilan, c'est du rapprochement de certains postes du compte de résultat que l'on peut tirer les informations les plus riches.
 

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE HYDRAULIQUE INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie