Phénix 2014, le club qui met la compétition au coeur de ses activités
Créer votre espace | Mot de passe oublié ? Se connecter
 
Club à la loupe
Phénix 2014, le club qui met la compétition au coeur de ses activités
Ce club est géré d’une manière originale : en plus des lignes choisies collectivement après délibération, chaque membre est responsable d’une valeur de son choix. Avec pour gros avantage un certain investissement personnel dans la performance du titre et la gestion du club.
 
Daniel Léonard, vous êtes président du club. Dites-nous comment cela a commencé.

Daniel Léonard – J'étais président d'un autre club d'investissement avant celui-ci. J'avais envie de poursuivre l'expérience pour mettre en pratique tout le savoir que nous avions accumulé et tirer profit des erreurs commises au sein du premier. Cela dit, malgré ces erreurs, ça a été tout de même une bonne expérience, pleine d'enseignements pour tous les membres qui ont tissé de bons liens entre eux. D'ailleurs, cinq des dix membres de Phénix 2014 viennent de ce précédent club. Il s'agit d'une renaissance en quelque sorte et c'est cela qui a inspiré notre choix de nom. Le trésorier , Christian Carré, et le secrétaire, Michel Nico, sont également tous les deux des anciens membres.
 
 
 
Votre façon de gérer ce club a l'air assez originale. Pourquoi l'avoir choisie et en quoi consiste-t-elle ?

DL – Au cours de la vie du club précédent, j'ai constaté que l'implication de certains membres diminuait avec le temps, ainsi que leur assiduité aux réunions. Cela venait de la frustration que certains ressentaient à ne voir jamais leurs propositions d'investissement retenues. L'idée m'est alors venue de proposer à chacun des membres de Phénix 2014 de choisir une ligne au démarrage, d'y investir 1 000 euros et d'en être responsable pendant toute la durée du club. Si un membre décide de vendre sa ligne, il reste responsable de la gestion de sa trésorerie. Nous tenons donc compte de la performance individuelle de chaque membre comparée aux résultats globaux du club. C'est devenu une sorte de compétition dans une très bonne ambiance. Cependant, nous partageons les plus-values de chaque ligne, individuelle ou collective, de façon équitable et la partie individuelle disparaitra à la clôture du club pour être divisée entre ses membres.
 
 
 
Comment faites-vous en pratique ?
DL – Nous nous réunissons deux fois par mois. Nous commençons chaque réunion par un point général sur l'évolution du portefeuille. Les discussions s'engagent ensuite sur les lignes individuelles et collectives. Pour la partie individuelle, les membres présentent l'actualité de leur valeur, les raisons pour lesquelles ils la conservent ou la vendent. Si une transaction a été réalisée sur la ligne, ils expliquent ce qui a motivé leur choix de se porter sur une nouvelle entreprise. Cette partie de la discussion est pratiquement toujours très riche. Les membres ne choisissent pas leurs titres au hasard. Ils s'informent sur les sites des sociétés, par la presse financière et les émissions télévisions spécialisées. Lors de la discussion collective, un tour de table permet de proposer une première sélection de titres. Souvent, nous nous trouvons dans l'impossibilité de choisir un titre à acheter à l'unanimité. Nous résolvons cette difficulté en mettant des alertes sur 3 ou 4 valeurs et nous achetons la première qui touche le prix fixé. Toutefois, nous essayons de ne pas dépasser un certain nombre de lignes.

Donc vous utilisez souvent les alertes ?
 
DL – Oui, ça nous aide beaucoup face à la difficulté principale qui est de savoir quand agir. Cependant, ce système n'est pas sans faille. Parfois nous n'agissons pas parce que le cours n'a pas atteint le prix d'achat défini mais seulement de très peu. Nous aurions besoin de nous donner un peu plus de marge. Parfois, on se sert d'outils simples d'analyse graphique. On est très attentifs aux gaps qui apparaissent sur les graphiques et on observe les moyennes mobiles à 50 et 200 jours pour essayer de déterminer une tendance. Ces jours-ci, ce n'est pas facile.
 
Intéressez-vous à l'économie plus généralement ?

DL – Bien sûr ! Tous les trois mois, un conseiller de la Société Générale assiste à une réunion et nous brosse un aperçu général de l'économie et des marchés. Par ailleurs, plusieurs d'entre nous profitent des séances d'information sur l'économie dispensées au sein de l'Amicale Malakoff Médéric (où les réunions du club ont lieu). Plus la lecture de la presse papier et internet évidemment.
 
Que tirez-vous de votre expérience dans deux clubs d'investissement ?

DL – Eh bien que le collectif marche quand même mieux que l'individuel. Du moins si je ne prends en compte que le critère des performances respectives de nos deux types de gestion : - 5 % et – 10 %. Maintenant, mettre en place une gestion en partie individuelle était une bonne décision. Par exemple, le sentiment de responsabilité de chaque membre pour sa ligne, et ses plus ou moins-values, nous poussent à nous intéresser davantage aux choix et aux apports de chacun compte tenu de leur performance. L'implication individuelle est plus forte et déteint sur les décisions collectives puisqu'il arrive que des lignes individuelles se retrouvent dans le portefeuille collectif. Personnellement, en tant que Président, je n'ai pas eu une très belle performance avec mon choix (Maurel & Prom). Malheureusement, c'est un titre qui a un cours qui fluctue énormément. Pour gagner de l'argent il faudrait pouvoir faire beaucoup de transactions, et je me retrouve freiné par les frais qui s'élèvent rapidement. Mais ça fait partie du jeu ; je ne regrette rien.

Propos recueillis par Jenny McGowan le 8 avril 2016.
 
 
 
 
 

 

 
Mots clés
50 ans anniversaire WFI WFYI ACPR ACTIONS AMF ANALYSE ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités BANQUE DE FRANCE CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT COMMUNIQUE DE PRESSE CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESG ESMA ETF EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT GRAPHIQUE Grands Prix HYDRAULIQUE INTERNET INTERVIEW INVESTIR ISF ISR Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 NON COTE OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels analyse technique bonus bourse business angel certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur laskine lexique boursier opcvm partenaires presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie