La chronique de cinéma de mai 2017
 
La chronique cinéma de Valerie BOAS
La chronique cinéma de mai 2017 : La renaissance du film de genre.
On ne va pas se mentir: ce n'est pas de Cannes que j'écris ce billet. J'ai déjà eu l'occasion de vous dire mon amertume, je n'y reviendrai pas. Mais au fond, cette distance qui me sépare pour quelques jours de l'éphémère capitale du cinéma mondial est salutaire. Elle me donne l'occasion de vous parler d'une tendance que j'ai vu émerger ces dernières semaines dans les salles obscures et, au passage, de vous donner quelques conseils pour vous y rendre.
La tendance en question, c'est la renaissance du "film de genre". Vous savez, ce bon vieux film d'horreur, cette série B, cette comédie qui n'ont d'autre ambition que de nous distraire. Noble ambition, du reste, d'autant plus si elle tient ses promesses. Ce qui se produit assez souvent en ce moment. La preuve en quatre films de genre épatants et toujours en salles:

1- le film de survie qui vous fait hésiter à prendre votre voiture: Tunnel de Kim Seong-hoon

Idée simple mais géniale: un automobiliste traverse un tunnel de montage à bord de sa Kia toute neuve (on est en Corée) lorsque le tunnel en question s'effondre sur sa voiture. Seul -ou presque- avec une bouteille d'eau, un mince filet de réseau téléphonique et la radio qui ne capte que de musique classique, coincé dans l'épave de son véhicule, il va devoir puiser en lui-même des ressources qu'il était loin de soupçonner.
Va-t-il s'en sortir alors qu'au dehors, les secours peinent à mettre au point une stratégie d'excavation? Son couple va-t-il résister à cette longue épreuve? Ce film tout en tensions, efficace en diable n'est simple qu'en apparence. D'abord il multiplie les tiroirs (fausses pistes, points de vue multiples...). Ensuite, il laisse poindre sous le divertissement une critique sociale et politique acerbe envers un pays qui est passé trop vite de la pauvreté extrême au statut de puissance économique obsédée par la vitesse et la performance au détriment de la patience et de la probité. Du grand art.

2- le film d'épouvante qui cache une satire sociale virulente: Get out de Jordan Peele
Ce film-là commence comme un "Devine qui vient dîner?" contemporains: une jeune fille de bonne famille, blanche, s'apprête à présenter à ses parents son petit ami, noir. Mais peu à peu, au lieu de dérouler le fil bien ordonné de la comédie romantique, le film bascule résolument dans l'horreur. Quitte-t-il pour autant le terrain de la critique sociale? Non, bien sûr, et ce n'est pas là la moindre de ses qualités.
C'est Jordan Peele, comique américain issu d'un duo (Key and Peele) qui rappelle Omar et Fred, qui signe ce film étonnant, plein de suspense et d'humour qui questionne avec impertinence ma place des Noirs dans la société américaine mais aussi dans l'imaginaire occidental. Produit avec l'appui d'Eddy Murphy, ce film au budget réduit est parti pour faire un succès surprise en salles et un succès mérité dans le monde entier.

3- le documentaire qui vous redonne le moral : À voix haute de Stéphane de Freitas et Ladj Ly
Les fans de documentaires dont gâtés en ce moment: le genre est en plein renouveau. Et du coup bien sûr, le niveau monte. Mais même à ce compte-là, À voix haute sort du lot.
Le film suit une dizaine de jeunes, étudiants issus de filières diverses à l'université de Saint-Denis, alors qu'ils préparent un concours d'éloquence. Mais pas n'importe quel concours: Eloquentia est organisé avec les meilleurs avocats, bénéficie de parrainages artistiques au plus haut niveau (Edouard Baer et Leila Bekhti font partie du jury) et désigne chaque année le prix convoité du "meilleur orateur de Seine-Saint-Denis". Pour s'imposer, les jeunes vont devoir assimiler les codes, apprendre les règles du jeu mais surtout chercher en eux-mêmes les ressources nécessaires pour gagner: maîtrise de soi, respect de l'autre mais aussi et surtout: une cause, une idée pour laquelle ils ont envie de se battre. Tous sortiront de cette épreuve transformés. Et nous, chamboulés, émus et bourrés d'optimisme.

4- la comédie française sans prétention mais pas bête du tout: Aurore de Blandine Lenoir

La réalisatrice, âgée de la petite quarantaine, est partie d'un constat simple: elle n'avait pas très envie de devenir une femme de cinquante ans. Elle s'est donc donné pour objectif de redorer le blason de cette héroïne des temps modernes, oubliée des médias et de plus en plus transparente au fil des années pour ses congénères
masculins. Elle a convaincu deux actrices de 50 ans éminemment sympathiques (Agnès Jaoui et Pascale Arbillot) et une ribambelle d'acteurs non moins pétillants de participer à l'aventure (dont Nanou Garcia et deux transfuges épatants de la série Dix pour cent, Thibaut de Montalembert et Laure Calamy) s'est adjoint les services de l'excellente Océane Sainte-Marie comme co-scénariste et est partie tourner à La Rochelle.
Et ce mix improbable donne un film joliment foutraque, enlevé, surprenant, qui appelle un chat un chat et une bouffée de chaleur une bouffée de chaleur. On en sort requinqué, sourire aux lèvres et dans mon cas, confortée dans ma conviction que le meilleur est à venir lorsqu'on atteint 50 ans.
Mais je vous reparlerai de tout cela après Cannes. Si j'y survis, parce que je ne suis pas bien sûre que ce soit encore de mon âge.
 
N'hésitez pas à visionner la bande annonce de ces films en cliquant sur les images 
Tunnel
de Kim Seong-hoon
 
Get out
de Jordan Peele
affiche
 AFFICHE GET OUT
Bande-annonce

 

Bande annonce
À voix haute de Stéphane
de Freitas et Ladj Ly
Aurore
de Blandine Lenoir
 
 

 AFFICHE A VOIX HAUTE

 
affiche AURORE
 Bande-annonce
 

 Bande-annonce

https://youtu.be/BxeVuAHahhg

 

   
 
 Valerie Boas est une professionnelle de la finance et une blogueuse cinéma.
Retrouvez ses chroniques d'actualité sur son blog : http://theboboblog.wordpress.com

 

 
Mots clés
ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT HYDRAULIQUE INTERVIEW INVESTIR ISF Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels bonus bourse certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur lexique boursier presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie