Panorama des clubs
 
Panorama des clubs d’investissement en 2012
Quel âge ont-ils ?
 
Clubs et clubistes sont de moins en moins jeunes (7,2 ans pour les premiers et 61 ans pour les seconds). Si les plus de 55 ans ne représentent qu'un tiers de la population française, ils constituent en revanche 44% des détenteurs d'actions à titre individuel. Or, plus de la moitié des clubistes appartiennent à cette tranche d'âge. Parallèlement, les moins de 35 ans sont sous représentés : 19% de l'actionnariat mais 11% seulement des clubistes. Entre 2003 et 2010, les clubs ont assisté à un fort accroissement des clubistes de plus de 55 ans (+ 40%), au détriment essentiellement des 18/34 ans (- 50%) et, dans une moindre mesure, des 35/54 ans (- 15%).
 
 
Qui sont-ils ?
 
Les clubistes font partie de catégories socioprofessionnelles très diverses où les  retraités représentent la moitié des bataillons. Ce phénomène n'est guère surprenant compte tenu de l'analyse par âge des clubistes. Tout d'abord, les personnes de plus de 55 ans détiennent souvent un portefeuille plus conséquent que celles qui entrent dans la vie active. Elles se trouvent dès lors plus concernées et, par-là même, motivées pour devenir membre d'un club d'investissement et ainsi apprendre à gérer leur portefeuille. Par ailleurs, ces personnes ont plus de temps pour s'investir dans des associations ou des clubs d'investissement. Enfin, la finance est un domaine complexe et en perpétuelle mutation. Ainsi, le cadre pédagogique que confère la formule des clubs d'investissement est très adapté aux personnes plus âgées, souhaitant s'imprégner des outils modernes dans leur gestion quotidienne, en toute sécurité et dans un cadre convivial.
 
Une grande disparité socio-professionnelle
 
Plusieurs facteurs favorisent la participation à un club. Les relations personnelles ou réseaux d'anciens élèves constituent le premier facteur d'adhésion. Mais c'est de plus en plus le cercle professionnel qui permet aux clubistes de constituer un club. A noter que l'intermédiaire financier joue un rôle de moins en moins important même s'il n'est pas négligeable.
 
 
Où vivent-ils ?
 
Répartition géographique 
 
Ile de France
: 29%
Bassin parisien : 14%
Rhône-Alpes : 12%
La Méditerranée : 11%
Ouest : 11%
Est : 10%
Sud-ouest   :    8%
Nord     :    5%
 
 
 
Répartition par type d'agglomérations
  
Moins de 5 000 hab. : 11,70%
De 5 000 à 50 000 : 37,80%
De 50 000 à 200 000 :  21,40%
Plus de 200 000 hab. : 29,10%
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Dans quel club sont-ils ?
 
Le club type a un peu plus de 7 ans, est composé de 12 membres (dont trois femmes) qui versent chacun 70 euros par mois, et gère un portefeuille d'environ 65 000 euros répartis sur une quinzaine de lignes. Ces dernières seraient quasi exclusivement composées d'actions cotées sur Euronext Paris avec sur le podium : Air Liquide, LVMH et Total.
 
Ces vingt dernières années, les portefeuilles des clubs ont connu une croissance spectaculaire malgré trois coups de tabac importants depuis 2001. Le portefeuille moyen a été ainsi multiplié par plus de trois depuis 1993, passant de 21 000 euros à environ 65 000 euros. Cette performance est d'environ 30% supérieure à celle du CAC 40 sur la période lorsque l'on réintègre les dividendes dans le calcul de l'indice parisien. Il n'y a rien d'étonnant à cela quand on se rappelle que le club évite de commettre les trois péchés capitaux du petit épargnant : il ne cesse jamais son effort d'investissement, il ne sort pas du marché dans les périodes de baisse et il
réinvestit toujours ses dividendes.
 
 
Comment investissent-ils ?
 
La structure des portefeuilles reste à peu près constante. Les clubs respectent bien l'adage : « diversifiez-vous sans pour autant vous disperser » ! En effet, environ 60% des portefeuilles ont entre 10 et 19 lignes quasiment exclusivement composées de grandes valeurs cotées sur le compartiment parisien de NYSE Euronext. Certes, il n'est pas rare que les clubs s'essaient aux warrants ou utilisent les trackers pour diversifier les risques ou tenter les marchés étrangers de manière moins onéreuse. Mais d'une manière générale, ils font dans la sécurité de bon aloi.
 
 
Les 15 principales lignes en portefeuille (mars 2012)
  • Air Liquide
  • LVMH
  • Total
  • Vinci
  • GDF-Suez
  • EADS
  • AXA
  • France Télécom
  • Maurel & Prom
  • Pernod Ricard
  • L'Oréal
  • Sanofi
  • Saint-Gobain
  • Vivendi
  • Stallergènes 
 

 

 
Mots clés
ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT HYDRAULIQUE INTERVIEW INVESTIR ISF Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels bonus bourse certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur lexique boursier presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie