Les différents types d'ordres
 
Les différents types d'ordres
Votre priorité - la rapidité d'exécution ou le prix – déterminera le type d'ordre que vous allez passer. C'est pourquoi il est essentiel de connaître les différents mécanismes d'ordre de Bourse.
 
Certains courtiers ont même crées de nouveaux ordres afin de permettre à leurs clients de déployer des stratégies d'investissement. Toutefois, quatre ordres sont communs à l'ensemble de la place parisienne sur Euronext Paris :
 
L'ordre au marché
En utilisant ce type d'ordre, vous vous assurez de l'exécution de votre ordre au détriment du prix. En effet, cet ordre est exécuté immédiatement, sous réserve de trouver un acheteur ou un vendeur. Mais vous n'avez aucune protection quant à votre prix d'achat ou de vente. Cet ordre est prioritaire sur tous les autres types d'ordres. Il est exécuté au maximum des titres disponibles. C'est l'ordre le plus fréquemment utilisé par les investisseurs.
Exemple : Une action cote 14,95 €. Vous passez un ordre d'achat de 500 actions au marché. Dans le carnet d'ordres, les meilleures limites des vendeurs sont :
  • 200 titres à 15 €
  • 200 titres à 15,50 €
  • 100 titres à 16 €
Votre ordre sera exécuté à ces cours. Soit un prix de revient de 15,40 €
 
L'ordre à cours limité
Cet ordre vous permet de vous protéger en maitrisant le prix auquel vous achèterez ou vous vendrez vos titres. Par exemple, à l'achat, vous fixerez une limite de prix maximum payé en évitant ainsi d'acheter au-delà d'un certain prix.
Cependant, en donnant la priorité au prix, vous ne garantissez ni le nombre de titres ni le moment où l'ordre sera exécuté. En effet, si le cours limite est atteint, il n'est pas certain qu'il y ait une quantité suffisante de titres échangés pour vous servir. On peut donc considérer que le cours d'exécution est connu, mais pas le délai de réalisation de l'ordre. Il est en conséquence important pour ce type d'ordre de ne pas se contenter d'une durée de validité trop limitée.
Attention, votre ordre ne sera pas exécuté si le prix de marché est supérieur (pour un ordre d'achat) ou inférieur (pour un ordre de vente) à la limite fixée.
 
L'ordre à la meilleure limite
Cet ordre est prioritaire et prend le meilleur prix au moment où il se présente dans le carnet d'ordre. Cet ordre ne vous permet pas de vous protéger en maitrisant le prix, puisqu'il ne comporte aucune indication de cours. Deux cas :
  • Vous passez l'ordre hors séance. À l'ouverture, il devient un ordre à cours limité, avec comme limite, le prix d'ouverture.
  • Vous passez l'ordre en séance, il s'exécute au prix de la meilleure offre dans le cas d'un ordre d'achat ou au prix de la meilleure demande en cas d'ordre de vente.
Dans les deux cas, s'il n'y a pas assez de titres pour satisfaire votre ordre, le solde ne sera exécuté que lorsque la meilleure limite d'origine sera de nouveau atteinte
Exemple : Vous passez un ordre d'achat de 300 actions à 11h20. Si la meilleure offre est de 15 €, l'ordre est exécuté à 15 €. Si l'ordre ne peut être exécuté que sur 200 titres, les 100 restants ne seront achetés que le cours sera redescendu à au moins 15 €.
 
L'ordre à déclenchement
Dans des marchés agités, les ordres classiques ne suffisent plus pour une gestion dynamique de portefeuille. Il faut utiliser des techniques qui permettent de sécuriser ses gains ou de limiter ses pertes.
Cet ordre vous permet de définir un niveau de prix à partir duquel l'achat ou la vente sera déclenchée. Il existe sous deux formes distinctes.
  • L'ordre à seuil de déclenchement : l'achat ou la vente au marché est déclenchée lorsque le seuil fixé est atteint.
  • L'ordre à plage de déclenchement : l'achat ou la vente à cours limité est déclenchée lorsque le seuil (maximal ou minimal) fixé est atteint. Pour ce type d'ordre, vous devez en conséquence indiquer les bornes basses (seuil) et hautes (limite de prix).
La preuve par l'exemple
La Bourse va ouvrir dans une demi-heure quand, ce 28 septembre 2010, Michelin annonce une augmentation de capital de 1,2 milliard d'euros. A 9 heures, l'action, qui avait terminé la séance de la veille à 65,26 euros, ouvre à 60 euros et clôture en fin de journée en baisse de 10,21 %, à 58,60 euros. Sans être légion, ce genre d'exemple est courant en ces temps de forte volatilité boursière. Les actionnaires qui gèrent activement leur portefeuille ou les clubs d'investissement qui ne se rencontrent que périodiquement, doivent prendre un certain nombre de précautions pour se protéger contre de tels aléas. Ne serait-ce que pour assurer leurs arrières ou profiter des opportunités.
 
C'est à cela que servent les ordres à déclenchement, beaucoup plus utiles que les ordres à cours limité pour se préserver d'un retournement de tendance. Il existe deux catégories d'ordres à déclenchement :
  • le seuil de déclenchement
  • la plage de déclenchement
 
Ces ordres permettent l'achat à un cours égal ou supérieur à la limite fixée ou la vente à un cours égal ou inférieur à la limite fixée.
 
Description : Ordres 1
Description : Ordres 2
 
 
Pour être accepté dans le carnet d'ordres, plusieurs conditions doivent être remplies :
  • si l'ordre est placé avant l'ouverture de la séance, le cours doit être supérieur au cours de clôture s'il s'agit d'un ordre d'achat, et inférieur au cours de clôture s'il s'agit d'un ordre de vente ;
  • si l'ordre est placé en séance, le cours doit être supérieur au dernier cours coté s'il s'agit d'un ordre d'achat, et inférieur au dernier cours coté s'il s'agit d'un ordre de vente.
 
Attention ! L'arrivée sur le marché d'un ordre à déclenchement n'entraîne pas de négociation immédiate. Une transaction doit obligatoirement intervenir entre l'enregistrement et le déclenchement de l'ordre. Mais entrons un peu plus dans le détail en examinant ce qui se passe lorsqu'un ordre à déclenchement est placé en séance.
 
 
L'ordre à seuil de déclenchement en séance
Supposons que vous vouliez placer un ordre d'achat à déclenchement en cours de séance. Une seule limite est fixée : le seuil, dans notre exemple, 54 euros. Une fois ce seuil atteint, votre ordre se transforme en "ordre au marché".
 
Ci-dessous, le carnet d'ordre tel qu'il se présente sur votre écran. A 11h05, vous placez un ordre d'achat de 150 actions à 54 euros « seuil de déclenchement ».
 
Description : Ordres 3
 
L'ordre est accepté car le seuil est supérieur au dernier cours enregistré (53 euros).
 
 
Description : Ordres 4
A 11h07, 30 titres sont achetés à 54 euros : un premier ordre de 25 actions à ce prix permet d'enclencher l'achat de vos 150 titres « ASD ». Mais comme il s'agit d'une transaction portant sur 30 actions seulement, vous ne pouvez en acheter que cinq à 54 euros.
 
 
Description : Ordres 5
 
Après avoir été activé, un ordre « à seuil de déclenchement » est exécuté comme un ordre « au marché ». Vous n'êtes plus maître du prix auquel vous allez acheter vos actions. Dans notre exemple, votre prix moyen sera de 55,60 euros (hors frais).
S'il est très utile, l'ordre à seuil de déclenchement doit tout de même être utilisé avec précaution. On privilégiera des titres très liquides afin d'éviter que, une fois le seuil atteint, l'ordre ne soit exécuté à un cours trop bas, en cas de vente, ou trop haut, en cas d'achat.
Il faut suivre de près l'évolution du cours de l'action et ne pas hésiter à modifier le seuil afin d'éviter que, devenu trop proche du marché, il amène à vendre trop tôt ou à acheter trop tard.
 
 
L'ordre à plage de déclanchement en séance
Le principe est le même qu'un ordre « ASD » mais son mécanisme essaie d'en corriger les défauts. En effet, comme on l'a vu, l'achat à seuil de déclanchement fixe le cours à partir duquel une action qui s'oriente à la hausse est automatiquement achetée (ou inversement vendue en cas d'orientation à la baisse). Il n'y a donc aucune garantie sur le cours auquel l'ordre sera effectivement effectué une fois enclenché, ce qui peut avoir des inconvénients en cas de retournement brutal de la tendance.
Avec l'ordre à plage de déclenchement, une deuxième limite fixe le cours :
  • minimum en deçà duquel vous ne souhaitez plus vendre
  • maximum au-delà duquel vous ne souhaitez plus acheter
 
Un ordre d'achat « APD » 54/58 ne sera pas exécuté tant que le cours sera inférieur à 54 euros ou supérieur à 58 euros. De même, un ordre de vente « APD » 56/52 ne sera pas exécuté tant que le cours sera supérieur à 56 euros et inférieur à 52 euros.
La plage de déclenchement protège donc contre toute mauvaise surprise et offre un outil convenable pour participer au retournement de tendance d'une valeur.
 
Ci-dessous, le carnet d'ordre tel qu'il se présente sur votre écran. A 11h05, vous placez un ordre d'achat de 150 actions à 54/56 euros « plage de déclenchement » alors que l'action cote 52 euros.
 
 
Description : Ordres 6
 
L'ordre est accepté car le seuil bas est supérieur au dernier cours enregistré. A 11h07, le cours de 54 euros est atteint, cours auquel vous pouvez acheter 35 titres. Suivent deux transactions : 25 actions à 55 euros et 60 à 56 euros, toutes deux dans la fourchette indiquée.
 
 
 
Description : Ordres 8
 
Le solde de l'ordre « APD » s'affiche comme un ordre non pas au marché, comme dans le cas du seuil, mais à cours limité. Ainsi, dans notre cas, si le cours dépasse 56 euros, l'ordre d'achat sur les 30 actions restantes ne sera pas exécuté. Ce qui vous évite d'acheter trop cher. De même à la vente, si l'action s'envole, vous pouvez espérer ne pas vendre prématurément la totalité de votre ligne en séance ou la totalité à l'ouverture.
 
Reprenons le cas de Michelin. Vous avez acheté 100 actions du groupe de Clermont-Ferrand début juillet 2009 à un cours de 40 euros. Mi-septembre 2010, vous avez placé un ordre de vente à plage de déclenchement sur 50 titres à 62/59 euros. A l'ouverture de la séance du 28 septembre, votre ordre est exécuté à 60 euros. Si votre fourchette avait été 64/61 euros, votre ordre à plage de déclenchement n'aurait pas été exécuté et vous auriez gardé vos titres Michelin.
Imaginons maintenant que, après la chute du 28 septembre, vous estimez que Michelin redevient une bonne opportunité mais vous êtes réticent à vous placer immédiatement après une telle chute. Vous voulez voir quelle sera la tendance. Vous placez deux ordres « APD » : un à 61/63 euros au cas où l'action se remettrait immédiatement à regagner le terrain perdu ; l'autre à 55/53 euros au cas où sa baisse continuerait. Le 1er octobre, l'action Michelin fluctue entre 56,21 et 53,75 euros. Votre ordre est exécuté dans cette fourchette – disons à 55 euros. Exécuté, il ne vous reste plus alors qu'à annuler votre premier ordre d'achat.
 
 
En résumé
Le graphe ci-dessous résume de façon succincte les raisons pour lesquelles on peut – et on doit – utiliser beaucoup plus souvent qu'on ne le fait les ordres à déclenchement.
 
Description : Ordres 9
 
 
 
 
 

 

 
Mots clés
ACTIONS AMF ANALYSE FINANCIERE ASSEMBLEE GENERALE Actualités CAC 40 CAC40 CLIFF CLUB INVESTISSEMENT CROWDFUNDING CULTURE DEVELOPPEMENT DURABLE DIVIDENDES EDF ENTERNEXT EPARGNE EQUIPE ESMA EUROPE FISCALITE Formation François Fillon GESTION DE PORTEFEUILLE GRAND EMPRUNT HYDRAULIQUE INTERVIEW INVESTIR ISF Inform@ctions Magazine Ministre des Finances NEXT20 OAT OBLIGATIONS OCF OPA OPR PEA PEA PME PME PORTEFEUILLE POUVOIR Partenaire Presse Pédagogie REDACTION Rendez-vous Réunions d'actionnaires SUEZ ENVIRONNEMENT VALEURS MOYENNES VIVENDI WebTV Webzine actionnaire actionnaires actionnaires individuels bonus bourse certificat cinema clubiste finance guide investissement investisseur lexique boursier presse financière produits derives quizz boursier retraite sociétés cotées économie